Lille: «Moi, je suis pas une paddle, j’aime les filles»

POLÉMIQUE Dans une vidéo de promotion du « Summer pass » de la MEL, une petite phrase fait polémique…

Mikael Libert

— 

Le chéquier permet, notamment, d'obtenir des réductions sur le paddle (illustration).
Le chéquier permet, notamment, d'obtenir des réductions sur le paddle (illustration). — SIPA

Humour potache qui ne passe pas. La semaine dernière, la Métropole européenne de Lille (MEL) a présenté son « Summer pass », un chéquier de bons plans pour les jeunes de 15 à 17 ans. Pour faire passer le message, l’institution a fait appel au blogueur et humoriste local, Jojo Bernard. Mais sa blague, lourde, sur le paddle fait polémique.

Le chéquier permet aux jeunes bénéficiaires d’obtenir des places gratuites pour faire du paddle aux Près du Hem. Lorsqu’on lui présente l’activité, Jojo Bernard feint de mal comprendre et balance cette phrase : « Eh moi je suis pas une paddle, j’aime les filles hein, ok ? »

« Homophobie ordinaire »

La vidéo, postée par la MEL sur Twitter, a attiré l’attention de David Raynaud, conseiller de quartier à Lille Saint-Maurice et délégué régional de l’association SOS homophobie. Ce dernier a vivement réagi, déclarant : « Tranquillement la MEL surfe sur l’insulte homophobe dans une vidéo de promotion à destination des 15-17 ans ». Il va même plus loin en demandant au président de la MEL, Damien Castelain, si l’homophobie était « une nouvelle compétence de la métropole ».

Relayant à son tour la vidéo incriminée, David Raynaud explique que c’est « typiquement cette homophobie ordinaire qui fait des ravages chez les ados visés par la vidéo ».

Dans un tweet, posté ce lundi, la Métropole européenne de Lille a assuré que le nécessaire allait être fait pour modifier la vidéo « pour éviter toute mauvaise interprétation ».