Lille: Un prof souhaite carrément l'interdiction des ordinateurs à l'université, et ce n'est pas bête

EDUCATION NATIONALE Un enseignant en Langues étrangères appliquées (LEA) à Roubaix milite pour une interdiction des téléphones portables et des ordinateurs durant les cours…

Propos recueillis par Gilles Durand

— 

Illustration de l'utilisation d'un ordinateur portable.
Illustration de l'utilisation d'un ordinateur portable. — P. Morrison / SIPA
  • L’utilisation des téléphones portables risque d’être interdite au collège à la rentrée.
  • Un prof d’université souhaiterait voir la même mesure appliquée à la fac, y compris pour les ordinateurs.
  • Une étude américaine montre que la prise de notes à la main est plus efficace que via l’ordinateur.

L’ordinateur nuirait-il aux études ? Alors que le texte de loi sur l’interdiction du téléphone portable à l’école et au collège, est examiné, ce mardi, par les députés, un professeur de l’université de Lille souhaiterait voir la même mesure appliquée à la fac. Mais aussi pour les ordinateurs. Explications d’Olivier Esteves, professeur des universités en Langues étrangères appliquées (LEA) à Roubaix.

Que reprochez-vous aux portables ?

Je mesure depuis quelques années les dégâts causés par l’utilisation des téléphones portables, mais aussi des ordinateurs en cours. Il serait naïf de croire que c’est un progrès parce que c’est moderne. Les deux sont un fléau. Ce sont des heures et des heures d’attention qui sont perdues à cause des ordinateurs et des téléphones portables.

Vous êtes contre l’utilisation de ces nouveaux outils…

Pour les étudiants, pas pour les enseignants. Moi-même, j’utilise la vidéo et les outils informatiques pour donner mes cours qui sont d’ailleurs disponibles sur le site internet de la fac. L’ordinateur est un très bon outil pour présenter des cours, mais pas pour les assimiler. C’est ce que pointe du doigt une étude américaine.

Que montre-t-elle ?

D’abord, un étudiant qui s’amuse sur son ordinateur déconcentre également les étudiants placés derrière lui. Ensuite, avoir les yeux rivés en permanence sur son écran, même pour prendre des notes, empêche le contact oculaire avec l’enseignant et bloque la communication et la participation. Enfin, les étudiants, qui sont rompus à l’exercice de prises de notes par ordinateur, ont tendance à tout taper de manière scrupuleuse, ce qui nuit à leur capacité à synthétiser.

Ça risque d’être compliqué à interdire…

On les interdit déjà lors des examens. Pourquoi pas pendant les cours ? Il faut favoriser la prise de notes à la main. L’étude, dont je parlais, montre que les élèves qui fonctionnent ainsi ont de meilleurs résultats. Je montrais récemment à mes étudiants la photo d’un amphi au London School of Economics. Il y avait environ 200 étudiants et aucun n’avait de portables, ni d’ordinateurs. Il s’agit pourtant d’un campus prestigieux à Londres.

Les enseignants sont-ils prêts à engager ce bras de fer avec certains étudiants ?

L’an prochain, je vais interdire l’ordinateur portable pendant mes cours. J’en ai discuté avec certains collègues qui sont d’accord avec moi. Mais il ne faut pas négliger une autre difficulté : les enseignants achètent le silence avec le portable ou l’ordinateur. Les travaux dirigés sont plus calmes aujourd’hui car, lorsque les élèves s’ennuient, on leur permet de faire autre chose.

>> A lire aussi : Interdire complètement le portable au collège, est-ce vraiment faisable?