Lille: Eco bonus et tramway jusqu'à Lesquin, les deux gros chantiers de la MEL

MOBILITÉ Les dernières assises de la mobilité de la métropole européenne de Lille ont acté deux projets majeurs…

Mikael Libert

— 

Les portiques écotaxe deviendront des portiques écobonus (illustration).
Les portiques écotaxe deviendront des portiques écobonus (illustration). — F.Elsner / 20 Minutes
  • Un Eco bonus pour récompenser les automobilistes travaillant dans la métropole.
  • La MEL propose deux euros par trajet, soit quatre euros par jour.
  • Il reste à régler le problème juridique de la lecture des plaques minéralogiques.

Mobilisée pour la mobilité. La Métropole européenne de Lille (MEL) a tenu ses deuxièmes Assises des mobilités et de l’accessibilité. Sur les dix engagements pris par l’institution, 20 Minutes en a retenu deux : l’Eco bonus et le projet de tramway entre Lille et l’aéroport de Lesquin.

L’Eco bonus mobilité

Ce bonus vise à récompenser les automobilistes, habitués des grands axes menant à la métropole, qui décaleraient leurs trajets en dehors des heures de pointe ou utiliseraient les transports en commun. L’objectif étant de diminuer de 6 % le trafic sur les tronçons saturés le matin et le soir.

Pour cela, la MEL va installer des caméras sur les anciens portiques écotaxe aux entrées de la métropole. Pendant quelques semaines, ces caméras vont lire les plaques des véhicules et permettre de repérer ceux qui font le trajet quotidiennement. Ensuite, des courriers seront envoyés aux automobilistes retenus pour leur proposer soit de décaler leur départ en dehors des heures de pointe, soit de prendre les transports.

« Ce sera un dédommagement de deux euros par trajet, soit en argent, soit d’une autre manière », explique la MEL. Il y aura deux ou trois phases d’expérimentation de 12 à 18 mois qui concerneront, à chaque fois, environ 6.000 automobilistes pour un budget global de 13 millions d’euros.

Mais il y a deux « mais ». La délibération au conseil de la MEL n’est pas encore votée. Elle devrait l’être le 15 juin. Autre hic, en l’état, la réglementation ne permet pas à la MEL d’avoir accès au fichier des immatriculations. Un problème que l’institution espère voir réglé par la loi Mobilités.

Le tramway entre Lille et l’aéroport

Les grandes lignes sont là, reste à définir les « détails ». Parce qu’il ne s’agit pas juste de desservir l’aéroport, mais aussi toutes les communes sur le tracé comme Ronchin, Faches ou Lesquin. Les négociations sont en cours avec les maires, notamment pour déterminer les arrêts. La ligne partira « soit de la gare de Lille, soit de l’Esplanade », assure la MEL. Mais son président, Damien Castelain, restera inflexible sur la durée du trajet qui ne devra pas excéder 15 minutes.

Le coût est estimé entre 250 et 350 millions d’euros selon les infrastructures à construire. La mise en service, elle, ne sera pas effective avant 2023.