Une large majorité pour gouverner

Vincent Vantighem - ©2008 20 minutes

— 

Avant même que les élus ne passent dans l'isoloir, Marc-Philippe Daubresse avait reconnu sa défaite. Comme prévu, Martine Aubry a été élue, vendredi, à la tête de Lille métropole communauté urbaine (LMCU). La maire socialiste de Lille a recueilli 134 voix sur 170, contre seulement 32 pour son rival UMP. Ce n'est qu'une fois les résultats tombés que Pierre Mauroy a fait son apparition dans l'hémicycle de la rue du Ballon. Histoire de féliciter celle qu'il avait fait venir à Lille en 1994 et qui aujourd'hui lui succède à la tête de la collectivité. « Je vais peut-être sentir un vide dans les prochains jours », a-t-il sobrement commenté. « J'ai une pensée émue car je sais que lui est ému », a répondu Martine Aubry.

Emue, mais pas moins déterminée : la maire de Lille s'est ainsi lancée dans un discours résolument à gauche, brossant les contours d'une « autre façon de vivre ensemble ». Pour elle, cela passe nécessairement par le logement et l'emploi, bombardés « priorités » de ce nouveau mandat. Un signal lancé aux dix vice-présidents et à ceux qui seront choisis pour les seconder. Formant l'exécutif, ils seront tous désignés vendredi prochain, lors du premier conseil communautaire, rompant avec le consensus politique avec lequel Pierre Mauroy avait dû composer lors du dernier mandat. Les mains libres pour gouverner, Martine Aubry a déjà prévenu son gouvernement : « Il y a du travail. »