Grève à la SNCF: Xavier Bertrand demande à la SNCF de rembourser intégralement les abonnés des Hauts-de-France

INDEMNISATION Le président de la région Hauts-de-France a écrit à la SNCF pour réclamer un remboursement total des abonnements depuis le démarrage du mouvement de grève…

Gilles Durand

— 

Le président (DVD) des Hauts-de-France, Xavier Bertrand.
Le président (DVD) des Hauts-de-France, Xavier Bertrand. — SIPA
  • La SNCF a livré, la semaine dernière, ses propositions d’indemnisation pour les usagers touchés par la grève des cheminots.
  • Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, demande le remboursement intégral pour les abonnés au chemin de fer.
  • Les associations d’usagers des trains se regroupent pour porter des revendications en commun.

« Cette proposition n’est pas à la hauteur des désagréments quotidiens que les usagers subissent. » Le président (DVD) du conseil régional Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a envoyé, mercredi, un courrier au président de la SNCF, Guillaume Pepy pour lui faire part de son mécontentement concernant les propositions d'indemnisation pour les abonnés des chemins de fer de son territoire.

La semaine dernière, la direction de la SNCF annonçait un remboursement de 50 % à valoir sur le mois de juin, en faveur des abonnés mensuels TER qui ont été touchés par la grève en avril. L’indemnisation des abonnés Intercités et TGV doit être calculée sur la base des journées durant lesquelles moins d’un train sur trois a circulé.

Seulement 5 à 10 % des TER ont circulé

Dans son courrier, Xavier Bertrand demande « d’indemniser intégralement l’ensemble des usagers [TER, Intercités et TGV] depuis le démarrage du mouvement de grève », estimant notamment que « seulement 5 à 10 % des TER ont circulé les jours de grève ». Une réclamation reprise par les collectifs d’usagers du train.

« Nous demandions au moins 60 % pour les usagers des Hauts-de-France, dont la région a été particulièrement touchée par cette grève », souligne Bruno Gazeau, président de la Fnaut (Fédération nationale des associations d’usagers des trains). Ce dernier affirme que certaines lignes n’ont pas du tout été desservies pendant les grèves.

Des perturbations, même les jours de non-grève

« La qualité de service ne correspond plus à l’abonnement souscrit. Or, tout est fait pour ne pas dédommager les usagers », dénonce, à son tour, Arnaud Vanhelle, responsable de l’asso Train Life, laquelle fait cause commune avec la Fnaut pour les revendications. Les associations dénoncent le fait que, même les jours de non-grève, les perturbations existent sur le réseau.

La lettre de Xavier Bertrand évoque, d’ailleurs, la journée du 25 avril, lendemain de grève, durant laquelle « seulement 850 trains ont pu circuler dans la région, là où un service normal […] nécessite 1.227 trains ».

La région Hauts-de-France compte environ 98.000 abonnés à la SNCF. L’abonnement TER coûte, en moyenne, 118 euros par mois.