VIDEO. Le Touquet: Un phoque abattu au fusil de chasse sur la plage

FAITS DIVERS L'autopsie démontre que le phoque, découvert le 29 avril près du Touquet, a été abattu…

Joséphine Farine
— 
Des phoques photographiés sur une plage à Berck-sur-Mer (62).
Des phoques photographiés sur une plage à Berck-sur-Mer (62). — M.Libert / 20 Minutes

Huit plombs dans le thorax. C’est ce qu’a révélé l’autopsie du phoque, retrouvé dimanche, mort sur la plage, par Groupement de défense de l’environnement de l’arrondissement de Montreuil et du Pas-de-Calais (GDEAM).

Selon le GDEAM, ce phoque veau marin a été « abattu délibérément par un braconnier au fusil de chasse ». Or, il s'agit d'une espèce protégée et inoffensive pour l’homme.

Conclusions glaçantes

Non loin du premier cadavre, le GDEAM a découvert un deuxième phoque mort, « ouvert sur le dos et à une palmure arrière » précise le communiqué de l'asssociation. Celui-ci était connu d'un ancien centre de soins pour phoques en Picardie. Une bague a permis son identification. Suite à ces morts suspectes, les deux animaux ont été transférés à la faculté de médecine vétérinaire de Liège.

En plus des huit impacts de balles, le phoque a reçu « des coups fort violents, alors qu’il était agonisant, entraînant une hémorragie fatale ». Le second a, lui aussi, été frappé. Les coups ont cependant été moins violents pour ce dernier. Le veau marin est mort d’asphyxie en se noyant, « probablement pris dans un engin de pêche », suppose le GDEAM.

Dépôt d'une plainte

Les défenseurs de l’environnement ne comptent pas s’en tenir à ce triste constat. Une plainte sera déposée pour « destruction d’espèce protégée », auprès de la police ainsi qu’à l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage.

Cette plainte n’est pas la première de l’année. En janvier, un autre phoque avait été abattu, à Oye-Plage, près de Calais. Les gendarmes, saisis de l’enquête, n’ont pas encore retrouvé le meurtrier.