Nord: Ce que l'on sait du meurtre de la petite Angélique

FAITS DIVERS Disparue depuis mercredi, l’adolescente a été retrouvée morte dans la nuit de samedi à dimanche…

Mikael Libert

— 

Angélique, 13 ans, à été retrouvée morte près de Wambrechies, dans le Nord.
Angélique, 13 ans, à été retrouvée morte près de Wambrechies, dans le Nord. — P.Huguen / AFP
  • Angélique Six, 13 ans, avait disparu depuis mercredi à Wambrechies dans le Nord.
  • Le corps de l’enfant a été retrouvé, dimanche matin, dans à Quesnoy-sur-Deûle.
  • Un suspect, déjà condamné pour viol, a été interpellé et placé en garde à vue.

Angélique Six, 13 ans, n’avait plus donné signe de vie à sa famille depuis mercredi après midi. D’importantes recherches avaient été diligentées pour aboutir, dans la nuit de samedi à dimanche, sur la découverte du corps de l’enfant à Quesnoy-sur-Deûle, près de Lille, dans le Nord. 20 Minutes fait le point sur cette enquête.

Elle devait voir des copines

Un avis de disparition inquiétante avait été diffusé, vendredi, pour tenter de retrouver la pré-adolescente. Selon la police, Angélique avait laissé un mot à ses parents indiquant qu’elle devait rejoindre des amies avant de rentrer, mercredi. Une battue avait été organisée, notamment par la famille et des proches de l’enfant, vendredi. Une autre devait d’ailleurs avoir lieu ce dimanche.

Un témoignage important

La police a recueilli le témoignage d’un enfant de dix ans, samedi. Le petit garçon a indiqué aux enquêteurs qu’il avait vu Angélique rejoindre un homme dans le parc de Wambrechies, la commune où elle réside. Précision importante : l’adolescente a suivi volontairement l’individu en question, toujours selon ce même témoignage, assure le parquet de Lille.

Interpellation du suspect

L’enquête s’est accélérée, samedi soir, avec l’interpellation d’un suspect inscrit au fichier automatisé des auteurs d’infractions sexuelles (Fijais). Les éléments recueillis par les policiers les ont orientés vers cet homme âgé de 45 ans, résidant à Wambrechies selon le parquet de Lille. Cette même source précise qu’il a déjà été condamné, en 1996, pour « des faits commis en 1994, qualifiés de viol avec arme, attentats à la pudeur aggravés et vol avec violence ».

Le suspect a été interpellé et placé en garde. Au cours de ses auditions, il « a très rapidement avoué les faits », poursuit le procureur de Lille. Selon BFMTV, il aurait dit l'avoir étranglée. C’est ensuite lui-même qui a conduit les policiers, vers 1h30 du matin, dimanche, à l’endroit « où il avait abandonné le corps de la jeune fille », poursuit le procureur.

Le mis en cause n’a pas encore été mis en examen mais sa garde à vue a été prolongée de 24 heures ce dimanche soir a fait savoir une source judiciaire à 20 Minutes. Le parquet de Lille précise qu’une autopsie du corps d’Angélique doit être réalisée lundi. Il s’agira de déterminer si la victime a subi des violences sexuelles et comment elle a été tuée.