Tourcoing: Alexandre veut savoir qui a arraché les yeux de son chat

FAITS DIVERS Une enquête a été ouverte par la police de Tourcoing pour acte de cruauté envers un animal…

Joséphine Farine

— 

Alexandre a dû faire euthanasier son chat suite à ses blessures
Alexandre a dû faire euthanasier son chat suite à ses blessures — A.V.
  • Un chat a été retrouvé par son propriétaire les yeux arrachés.
  • Un vétérinaire confirme qu’il ne peut s’agir d’un accident.
  • Le maître du chat a déposé plainte pour acte de cruauté envers un animal.

Début avril, un tourquennois a retrouvé son chat atrocement mutilé état devant son domicile. Le félin, âgé de sept ans et prénommé Chanel, avait les yeux arrachés et la gueule en sang. Persuadé qu’il s’agit d’un geste intentionnel, le propriétaire du chat a déposé plainte, mercredi dernier, pour acte de cruauté envers un animal.

Le chat d’Alexandre avait disparu depuis la veille : « Le matin je suis parti plus tôt pour regarder s’il n’était pas dans la rue ou en dessous d’une voiture. Impossible de le retrouver », explique le propriétaire de l’animal. C’est après avoir conduit ses enfants à l’école qu’il a fait la terrible découverte : « Chanel était devant la porte du garage. Quand je me suis approché, j’ai réalisé que ses yeux étaient complètement sortis de leurs orbites », se souvient Alexandre.

« Je n’ai jamais vu ça de ma carrière »

« Pris de panique, je suis allé chez une vétérinaire avec un voisin. Elle m’a dit que mon chat souffrait et qu’il ne pourrait plus jamais voir », poursuit-il, toujours sous le coup de l’émotion. Il a pris la décision de faire euthanasier l’animal.

« Je n’ai jamais vu ça de ma carrière, assure la vétérinaire qui a pris en charge le chat. Ses yeux pendaient de chaque côté du nez. S’il avait été heurté par une voiture, l’accident aurait causé une fracture du crâne et sorti un œil tout au plus, affirme-t-elle. Là, ses yeux étaient secs. C’était intentionnel. »

« Par le passé, un de mes chats a été empoisonné »

« Il est impossible pour le chat d’atteindre la rue étant donné la disposition des maisons. Il a sûrement été appâté et endormi pour lui faire ces choses ignobles, avant d’être déposé dans la rue. Il craint les humains », ajoute Alexandre.

« Les chats on aime ou on n’aime pas, mais de là à les torturer », s’exclame Joël, un voisin d’Alexandre. « Par le passé, un de mes chats a été empoisonné, affirme-t-il. Maintenant, on attache nos chats dans le jardin pour ne pas risquer la même mésaventure ».

Contactée par 20 Minutes, la police de Tourcoing confirme l’ouverture d’une enquête. En parallèle, Alexandre a contacté plusieurs associations de protection des animaux. « Je ne laisserai pas tomber. Je veux que mon histoire soit entendue », déclare-t-il.