VIDEO. Nord: Il monte son propre club de bras de fer dans son garage

INSOLITE Dans tous les Hauts-de-France, c’est le seul et unique club de cette discipline très confidentielle…

Mikaël Libert

— 

Gaëtan Coudevylle avec d'autres membres de son club de bras de fer.
Gaëtan Coudevylle avec d'autres membres de son club de bras de fer. — Gaëtan Coudevylle
  • Champion de France amateur, il monte son club de bras de fer dans son garage.
  • La fédération française de cette discipline compte moins de 200 licenciés.
  • Le nordiste va participer aux championnats du monde en Turquie, en octobre.

Il ne faut pas se fier aux apparences. Fin janvier, Gaëtan Coudevylle, un nordiste de 44 ans, a créé un club de bras de fer sportif à Wormhout, près de Dunkerque, dans le Nord. A cent mille lieues des infrastructures pharaoniques que l’on peut voir dans d’autres sports, le local du « Bras de fer Wormhout » est un simple garage. Mais le manque de moyens n’empêche pas le sérieux.

On va tout de suite faire tomber le cliché : non, Gaëtan n’a pas eu la lubie de se lancer dans le bras de fer après avoir vu les exploits de Sylvester Stallone dans Over the top. « Mon truc, c’était la musculation. Pendant des années, j’en ai fait en salle avec des amis mais au bout d’un moment tu as vite fait le tour. Il n’y a pas vraiment de finalité à la muscu », explique-t-il.

Champion de France amateur en 2016

Le but qu’il recherchait, Gaëtan l’a trouvé dans une discipline que pratiquait son frère : « Je me suis lancé avec lui sauf que sans trop m’entraîner, je gagnais facilement », se souvient le fondateur du club nordiste. Si le frère a laissé tomber, Gaëtan, lui, s’y est mis très sérieusement. Il a d’ailleurs été sacré champion de France amateur en 2016.

Au début, il a monté le club pour être affilié à la fédération et, ainsi, pouvoir participer aux championnats de France. « Rapidement, j’ai eu beaucoup de demandes de personnes qui voulaient s’inscrire », poursuit-il. En à peine deux mois, le Bras de fer Wormhout s’est retrouvé avec une douzaine d’adhérents. Un succès populaire et médiatique qui n’a pas laissé indifférente la municipalité de Wylder, son lieu de résidence : « Le maire m’a promis une salle pour le club dès le mois de septembre », se félicite Gaëtan.

En route vers les championnats du monde

Les recrues de Gaëtan sont les bienvenues pour une fédération qui compte moins de 200 licenciés​ dans la quinzaine de clubs de l’hexagone. Pour se rendre compte, la Fédération française de traîneau à chiens totalise trois fois plus de membres. « C’est un sport qui est très populaire et très pratiqué dans les pays de l’Est, affirme le nordiste. Certains champions vivent même de ce sport ».

>> A lire aussi : Oui, le bras de fer est un sport (et il existe des clubs pour le pratiquer)

Et c’est justement à ces champions que Gaëtan va se frotter bientôt : « J’ai réussi à me qualifier pour les championnats du monde qui auront lieu en octobre, en Turquie », se félicite-t-il. Pour cela, il s’entraîne trois heures, trois à quatre fois par semaine, en plus de son travail de contremaître. « Je ne me fais pas d’illusions, c’est surtout pour le fun que j’y vais », confie-t-il.