Les Biloutes s'en mettent plein les fouilles

Vincent Vantighem

— 

Plus 239% par rapport à mars 2007. «Et encore, sans compter les bières !» A la boutique de l'office de tourisme de Lille, on n'en revient toujours pas. Stylos, tasses, tee-Shirts ou autocollants, les souvenirs estampillés «Ch'tis» partent comme des petits pains. En sortant son film, Dany Boon a en effet transformé en or tout ce qui touche de près ou de loin à la culture nordiste. Ce n'est pas la brasserie Castelain qui prétendra le contraire. «Ils nous ont appelés pour qu'on participe au tournage, se souvient Annick, la gérante. On a lu le scénario. Et puis on a donné notre accord.» Jackpot : la bière «Ch'ti» s'est affichée sur la pellicule. Les ventes ont progressé de 30% depuis.

Le Ch'ti tour

Aujourd'hui, elle coule à flots dans les bistrots et les restos. Surtout à Bergues, le bourg de 4 500 âmes qui a servi de cadre à l'histoire de Dany Boon. «On accueille des Britanniques, des Belges, quelques Parisiens», assure la gérante du Lamartine, un hôtel du centre-ville. Illustration à l'office de tourisme : le compteur a affiché près de 5 000 visites au mois de mars. «C'est trois fois plus que l'an dernier», confie Emilie à l'accueil. Pour les satisfaire, des bénévoles ont mis sur pieds le Ch'ti tour. Le beffroi, le canal, sans oublier la poste : quatre fois par semaine, ils emmènent les touristes visiter les lieux emblématiques de Bergues. «Avant, il n'y avait personne, assure un responsable. Aujourd'hui, il y a la queue en permanence.»

Boon Outre son salaire fixe de 900.000 euros, Dany Boon serait intéressé sur les entrées, les sonneries de téléphone, la vidéo à la demande ou sur la vente d'un remake. Mais le jackpot est peut-être ailleurs : «Lorsque le film aura atteint 2 millions d'entrées en France, le producteur versera à l'auteur une somme de 0,30 euros par entrée supplémentaire et ce, sans limitation de somme ni de durée», détaille son contrat. Avec déjà plus de 17 millions d'entrées, cela fait donc environ 4,5 millions d'euros de bonus dans sa poche.