La métropole lilloise expérimente les emplois francs dans ses quartiers prioritaires

EMPLOI Dès le 1er avril, les habitants au chômage des quartiers prioritaires vont pouvoir bénéficier du dispositif « Emplois francs »…

Mikael Libert

— 

Pour bénéficier d'un emploi franc, il faut être, notamment, inscrit à Pôle emploi.
Pour bénéficier d'un emploi franc, il faut être, notamment, inscrit à Pôle emploi. — A. GELEBART / 20 MINUTES
  • Le dispositif des emplois francs entrera en vigueur dès le 1er avril 2018.
  • Les 21 quartiers prioritaires de la métropole lilloise sont concernés.
  • L’objectif a été fixé à 1.000 emplois francs concrétisés d’ici à 2019.

Discrimination positive. La métropole européenne de Lille (MEL) fait partie des sept territoires retenus pour participer à l’expérimentation des Emplois francs. Dès le 1er avril, les entreprises vont pouvoir embaucher des chômeurs issus de quartiers prioritaires en échange d’une subvention. Explications.

Une prime qui facilite le CDI

Ce mercredi, Amal, 22 ans, a signé un CDI dans l’entreprise de courtage en assurances d’Ahmed Makoudi. Habitante de Lille-Sud, la jeune femme est une des toutes premières bénéficiaires du dispositif des Emplois francs : « Cela faisait trois mois que je cherchais un emploi. Le CDI que j’ai obtenu va m’apporter une certaine stabilité, surtout financière », explique Amal.

>> A lire aussi : Contrats aidés, services publics, emplois francs... Les propositions d'Emmanuel Macron pour les quartiers populaires

De son côté, le patron de l’agence assure qu’il l’aurait recrutée quand même : « Mais la prime de 15.000 euros m’a permis de lui proposer tout de suite un CDI », assure-t-il.

Car le deal, c’est ça : les entreprises peuvent prétendre à des aides à l’embauche allant de 5.000 euros pour un CDD de six mois minimum, à 15.000 euros pour un CDI. La prime est versée sur trois ans pour un CDI et sur deux ans pour un CDD, une fois la période d’essai terminée.

Carte des quartiers politique de la ville dans la Métropole européenne de Lille
Carte des quartiers politique de la ville dans la Métropole européenne de Lille - MEL

Des critères limités

Pour bénéficier de ce dispositif, ce n’est pas sorcier. Il suffit à l’entreprise d’embaucher un demandeur d’emploi domicilié dans l’un des 26 quartiers prioritaires répartis sur 21 communes de la MEL. Il n’y a pas de critère d’âge ni de niveau d’étude. En revanche, le dispositif exclut les employeurs publics et les employeurs particuliers.

>> A lire aussi : «Les métiers de la fonction publique d’État sont méconnus dans les quartiers»

« Ce dispositif peut permettre de casser les discriminations pour les personnes issues de quartier prioritaires, reconnaît Saada Hannane du Conseil citoyen lillois. Mais il faut que les employeurs jouent le jeu et proposent des emplois productifs correctement rémunérés ». Une nuance justement soulignée, les Emplois francs n’imposant en effet pas de rémunération minimum au moment de l’embauche.

« Nous nous fixons un objectif de 1.000 Emplois francs signés d’ici à 2019 », précise le préfet du Nord. Les 180 millions d’euros de budget, alloués au niveau national, ne permettent de toute façon pas d’en faire bénéficier les 33.000 demandeurs d’emploi concernés au sein de la MEL.