Hauts-de-France: Jeudi, journée de la galère dans les transports

SOCIAL Outre les cheminots, d’autres corps de la fonction publique seront en grève…

Mikael Libert

— 

Ça va être la galère dans les transports, jeudi.
Ça va être la galère dans les transports, jeudi. — M.Libert/20 Minutes

L’expression « jeudi noir » ne sera pas galvaudée. Jeudi, les salariés de la SNCF entament leur première journée de grève pour protester contre la réforme du statut des cheminots. Pour la manifestation lilloise, ils seront rejoints par d’autres corps de la fonction publique.

Pour grossir le cortège de la manifestation, qui doit partir de la porte de Paris, à 14h30, jeudi, les cheminots pourront compter, pêle-mêle, sur les contrôleurs aériens, les agents des finances publiques (DGFIP), les enseignants ou encore le personnel du CHR de Lille.

De grosses perturbations dans le trafic des trains

Mais c’est d’abord le mouvement de grève à la SNCF qui va provoquer le plus de perturbations. Selon le président du transporteur ferroviaire, Guillaume Pépy, seuls 40 % des TGV, 25 % des Intercités et 50 % des TER circuleront.

Au niveau de la région des Hauts-de-France, les prévisions sont moins optimistes. La SNCF parle d’un train sur dix pour les TER, les TER à grande vitesse et les Intercités. Pour les TGV, le transporteur parle de trois trains sur dix.

>> A lire aussi : Occupé au téléphone, le conducteur du TGV ne s’arrête pas en gare

Pour tenter de limiter la casse au niveau des liaisons régionales, la SNCF a mis en place 150 circulations supplémentaires par cars. Pour les grandes lignes, les voyageurs sont encouragés à se replier sur le covoiturage. A ce titre, iDVROOM, filiale de la SNCF, « offre des trajets covoiturés durant toute la période de la grève partout en France », assure le transporteur.

Les Ouibus ne devraient pas être impactés par le mouvement social. La SNCF étudie par ailleurs la possibilité de mettre en service des bus supplémentaires « en fonction des besoins de déplacements ».

Le préavis de grève court jusqu’à vendredi, 8h. En conséquence, la SNCF précise que le trafic restera perturbé, notamment en matinée lors de la reprise du travail. Ces perturbations du vendredi n’impacteront ni les TGV, ni les TER à grande vitesse. En revanche la SNCF prévoit sept circulations sur dix pour les TER et les Intercités.