Nord: On va enfin pouvoir accéder à la gare de Tourcoing

TRANSPORTS La métropole de Lille vient de voter les crédits pour aménager la gare de Tourcoing victime du succès des Ouigo…

Gilles Durand

— 

La gare de Tourcoing.
La gare de Tourcoing. — Google Maps
  • L’arrivée des liaisons Ouigo à la gare de Tourcoing a multiplié le nombre de voyageurs depuis 2015.
  • Pour gérer l’afflux, un parking-relais va y être construit d’ici à 2021.

Victime de son succès. Depuis 2015 et la mise en place des liaisons ferroviaires Ouigo, la gare de Tourcoing connaît une augmentation importante de sa fréquentation.

En 2017, ce sont plus d’un million de voyageurs qui ont transité par Tourcoing, alors qu’ils n’étaient que 150.000 annuellement, avant 2015.

Le métro à 400 m

C’est pourquoi la Métropole de Lille (Mel) a décidé de créer un pôle d’échanges et un parking-relais autour de cette gare. Car le problème principal en est l’accès. La station de métro la plus proche se trouve à 400 m. Peu pratique lorsqu’on trimballe des valises et surtout, certains horaires d’arrivée tardive des trains ne permettent pas au métro d’absorber rapidement les flux de voyageurs.

>> A lire aussi : Une organisation du travail aux coûts resserrés pour les TGV Ouigo

Résultat, il est beaucoup plus simple de se rendre à la gare de Tourcoing en voiture, ce qui pose également de gros problèmes de circulation : aux heures d’arrivée ou de départ des Ouigo, il n’est pas rare que le rond-point devant la gare soit totalement embouteillé par un flot concentré de voitures.

Un parking-relais de 260 places

Ainsi, à l’horizon 2021, doivent voir le jour autour de la gare un parking-relais de 260 places, un garage à vélos et un nouvel aménagement des espaces publics. Coût des travaux : 7,2 millions d’euros. Le chantier doit commencer en 2020.

Et Tourcoing n’est pas le seul aménagement programmé par la Mel. « D’ici 2024, nous allons consacrer 28 millions d’euros pour créer ou agrandir des pôles d’échanges et des parkings-relais sur toute la métropole, comme c’est le cas à Don-Sainghin ou Saint-Philibert », souligne Daniel Janssens, vice-président en charge des Transports publics.

Par exemple, un pôle d’échanges est actuellement en chantier à Villeneuve d’Ascq, dans le quartier Pont-de-Bois. Il doit être mis en service en septembre pour permettre de faciliter les transferts entre les piétons, les vélos, les bus, le métro et le train.