Lille: Mais qui veut la peau de la Maison de la photo?

POLITIQUE Fin janvier, la ville de Lille n’a pas voté la subvention de 130.000 euros attendue par la Maison de la photo mettant la structure dans une position financière délicate…

Mikael Libert

— 

Exposition consacrée à Helmut Newton à la Maison de la Photographie de Lille.
Exposition consacrée à Helmut Newton à la Maison de la Photographie de Lille. — M.Libert / 20 Minutes
  • La mairie de Lille a gelé une subvention à la Maison de la Photo.
  • Faute de pouvoir boucler son budget, la structure est menacée à court terme.
  • L’avenir du festival qu’elle porte, les Transphotographiques, est incertain.

Querelle politique ou financière ? Le 26 janvier dernier, coup de tonnerre pour la Maison de la Photographie (MP) de Lille. La subvention qui devait être votée par le conseil municipal pour l’association est passée à la trappe. Un trou de 130.000 euros dans le budget de la MP qui, selon son conseil d’administration, met la structure en danger de mort. Explications.

Pourquoi la mairie n’a pas voté la subvention ?

Les mauvaises langues évoqueront peut-être le rapprochement du directeur de la MP, Olivier Spillebout, et de sa femme, Violette, avec République en Marche.

Officiellement, la municipalité pointe plutôt du doigt le budget prévisionnel de la MP pour 2018. Les informations envoyées aux financeurs potentiels seraient « incomplètes » entraînant « un doute sur la transparence et la fiabilité » de ces éléments est-il écrit dans une lettre envoyée à la MP le 23 février, co-signée par la ville, le département, la métropole et la région.

Comment la Maison de la photo se défend-elle ?

Les administrateurs se sont déclarés, lundi, offusqués qu’on taxe leur budget « d’insincérité ». « Oui, les éléments peuvent varier en fonction des demandes de chacun des financeurs potentiels, mais c’est normal, un budget prévisionnel n’est pas figé », a expliqué Patrick Roussiès, président de la MP. Il y avait bien cette dette de 120.000 euros qui plombait son budget, mais « elle a été effacée par le créancier », assure le président de la Maison de la photo.

Dès lors, la MP ne comprend pas que les institutions refusent de participer au budget de fonctionnement alors que, par exemple, la région subventionne déjà largement d’autres structures liées à la photo comme le CRP ou Diaphane.

Quelles suites ?

La demande de subvention sera présentée au conseil municipal début avril. Si elle n’est pas votée et si les autres institutions refusent de financer le fonctionnement de la MP, celle-ci sera en cessation de paiement à court terme selon son président. C’est aussi le risque de voir annulées les Transphotographiques 2018 pour lesquelles la mairie a déjà refusé de prêter le Tripostal. La raison ? L’exposition prévue n’est pas inédite selon la mairie.