Lille: La mairie, la métropole et la région unies derrière les usagers du Thalys

TRANSPORTS Les élus à la tête de ces trois institutions ont écrit au président de la SNCF pour lui demander ces comptes suite à l’arrêt programmé des dessertes Amsterdam-Lille en Thalys…

Mikael Libert

— 

Lille-Amsterdam en Thalys, c'est bientôt terminé.
Lille-Amsterdam en Thalys, c'est bientôt terminé. — R.LESCURIEUX

L’union sacrée. Dans une lettre commune, datée de vendredi, Martine Aubry, Damien Castelain et Xavier Bertrand, ont fait part de leur mécontentement suite à la « décision unilatérale » de Thalys d’arrêter la desserte de Lille à partir de 2019.

La courte missive a été adressée à Guillaume Pépy, PDG de la SNCF, pour la simple, mais très bonne raison, que la compagnie ferroviaire française est aussi majoritaire au capital de Thalys. « Nous regrettons profondément que cette décision unilatérale ait été prise sans concertation avec les territoires et les usagers », ont écrit les élus.

« Rayonnement du territoire métropolitain »

Bien entendu, les trois signataires s’inquiètent pour les 300 navetteurs qui empruntent quotidiennement le Thalys au départ de Lille. Mais davantage encore, ils dénoncent la nuisance au « rayonnement du territoire métropolitain » que représente la suppression de ces « quatre trains quotidiens » qui assurent des « connexions directes vers Bruxelles et Amsterdam ».

Car le mauvais coup de Thalys arrive en sus des « quotas de voyageurs appliqués depuis l’année dernière par Eurostar sur la ligne Bruxelles-Lille ». Des quotas qui sont aussi dénoncés par l’association de voyageurs Train-Life. Cette dernière invite d’ailleurs les navetteurs a manifester, le 13 mars, en garde de Lille-Europe, contre la suppression de la desserte.

Martine Aubry, Damien Castelain et Xavier Bertrand terminent en tapant du poing sur la table, réclamant à Guillaume Pépy de « proposer des solutions dans les meilleurs délais » qui seraient « acceptables en termes d’horaires et de fréquence ».