Lille: Magistrats, avocats et greffiers, main dans la main pour contester les réformes de la justice

JUSTICE Une centaine de personnes du monde judiciaire manifestaient, ce mercredi, devant le tribunal de Lille pour afficher leur colère…

Gilles Durand
— 
Magistrats, avocats et greffiers derrière la même banderole, le 15 février 2018, devant le tribunal de Lille.
Magistrats, avocats et greffiers derrière la même banderole, le 15 février 2018, devant le tribunal de Lille. — G. Durand / 20 Minutes
  • Les magistrats, avocats et greffiers manifestaient ce jeudi, devant le tribunal de Lille contre les réformes du ministère de la Justice.
  • Il manque une dizaine de magistrats et seize greffiers, à Lille.
  • Un nouveau tribunal doit être construit d’ici à 2021.

Ils veulent « une justice à la hauteur d’un état européen du XXIe siècle ». Avocats, magistrats, et greffiers se sont retrouvés côte à côte, pour une fois, ce jeudi midi, devant le tribunal de Lille pour protester contre les réformes du ministère de la Justice.

Le monde judiciaire réclame « davantage de moyens pour pouvoir fonctionner correctement », souligne l’intersyndicale qui a fait le compte. « La justice française bénéficie de 1,8 % du budget annuel, soit 64 euros par habitant et par an. » Ce pourcentage place le pays au 23e rang sur 28 au sein de l’Union européenne.

Le tribunal pour enfants est l’un des plus chargés de France

« Ça coûte plus cher de se chauffer chez soi que de participer au fonctionnement de la justice », souligne David Liétart, avocat au barreau de Lille et membre du conseil de l’Ordre. Au tribunal de Lille par exemple, une dizaine de postes de magistrats restent vacants et seize pour les greffiers.

Un outil ministériel qui évalue la charge de travail des fonctionnaires montre que 61 postes manquent à l’effectif théorique des greffiers, en plus des 16 vacants. Il s’agit du chiffre le plus élevé des juridictions de la taille de Lille. Alors que le tribunal pour enfants, par exemple, reste un des plus chargés de France avec une augmentation de 39 % des décisions rendues.

Stock d’affaires en hausse

Par ailleurs, le stock d’affaires civiles en cours ne cesse d’augmenter d’années en années. Seules les décisions de poursuite pénale du procureur sont en baisse : seulement 14 % des plaintes reçues en 2017 au lieu de 22 % en 2016.

L’annonce d’un nouveau tribunal – qui doit voir le jour d’ici à 2021 – est loin de rassurer les mécontents. « De nouveaux locaux, c’est bien, mais sans juge… », s’interroge David Liétart.

Manifestation du monde judiciaire devant le tribunal de Lille.
Manifestation du monde judiciaire devant le tribunal de Lille. - G. Durand / 20 MinutesND

Service d’accès unique du justiciable

Le Syndicat des avocats de France (SAF) se veut encore plus critique : « Ce nouveau palais de justice va couper encore davantage le lien avec les avocats et les justiciables. Il a beau être transparent vu de l''extérieur, les accès seront verrouillés ».

Depuis début février, le tribunal de Lille a d’ailleurs mis en place un service d’accès unique du justiciable (SAUJ) au rez-de-chaussée du bâtiment qui a désormais 50 ans.