Lille: L’architecte Rem Koolhaas rafle le marché du nouveau tribunal

URBANISME Le fondateur de l’agence OMA a été sélectionné parmi près de 140 dossiers de candidature…

Mikaël Libert

— 

Le futur palais de justice de Lille.
Le futur palais de justice de Lille. — Agence OMA

Un marché à cent patates. Mercredi, l’Agence publique pour l’immobilier de la justice (APIJ) a attribué le marché de maîtrise d’œuvre pour le nouveau palais de justice de Lille à l’Office metropolitan architecture (OMA). Le coût du projet avait été estimé, en 2016, à cent millions d’euros.

L'architecte d'Euralille

Si l’acronyme OMA ne dit sans doute pas grand-chose au commun des mortels, le nom de Rem Koolhaas, lui, parle forcément aux Lillois. C’est cet architecte et urbaniste néerlandais qui a imaginé le quartier d’Euralille à la fin des années 1980.

La salle des pas perdus du futur palais de justice de Lille.
La salle des pas perdus du futur palais de justice de Lille. - Agence OMA

C’est donc le projet porté par son agence, OMA, qui a été retenu. Pour le réaliser, il sera associé à d’autres cabinets d’architectes et, notamment, le lillois Saison Menu. A ce dernier on doit, entre autres le CETI à Tourcoing. Il est aussi chargé de réhabiliter le « 31 », bâtiment des ex-Galeries Lafayette à Lille.

Livraison prévue fin 2021

En avril 2016, le ministre de la Justice de l’époque, Jean-Jacques Urvoas, avait affirmé que ce projet était « le plus grand projet immobilier judiciaire au nord de Paris ». Sur le terrain retenu, d’une surface d’un hectare, ce sont 20.000 m2 qui vont être construits pour abriter les tribunaux d’instance et de grande instance. L’ex-Garde des Sceaux avait aussi précisé que les travaux commenceraient dans la foulée du chois du projet et que la livraison était espérée pour fin 2021.