Lille: Un couple de Lillois a prévu d'aller à vélo au Cambodge pour une mission humanitaire

HUMANITAIRE Un opticien et une architecte lillois vont partir au Cambodge pour y distribuer des paires de lunettes collectées en France…

Gilles Durand

— 

Alexis Baratte et Emilie Dubus vont se rendre au Cambodge en vélo pour apporter des lunettes.
Alexis Baratte et Emilie Dubus vont se rendre au Cambodge en vélo pour apporter des lunettes. — Onebikefortwo
  • Un couple de Lillois, lui opticien, elle architecte, a décidé de se rendre au Cambodge à vélo.
  • Ils collectent des lunettes usagées pour les transporter jusqu’à Phnom Penh à une ONG.

« Un vélo pour deux, des lunettes pour tous ». C’est le slogan d’un jeune couple de Lille qui a décidé de partir, en juin 2018, pour un tour du monde à vélo en tandem, assorti d’une mission humanitaire. Un défi qui va leur prendre une année de leur vie.

Avaler 15.000 km de bitume

Emilie Dubus et Alexis Baratte sont des passionnés de cyclotourisme. Mais jusqu’alors, leur plus grand périple était un tour d’Islande, l’été dernier, et le record d’Alexis s’établissait à 2.300 km en un mois. « Un aller-retour Lille-Narbonne avec un ami », précise-t-il.

Cette fois, il est question d’avaler 15.000 km de bitume pour se rendre jusqu’au Cambodge avec un retour via l’Amérique du sud et le Portugal. « Nous n’allons pas tout faire à vélo », précise le couple.

Action humanitaire au Maroc

Principal objectif : apporter jusqu’à Phnom Penh, la capitale du Cambodge, mille lunettes de vue usagées, à une petite ONG, Solidarité Bretagne Cambodge. « J’avais ce projet humanitaire en tête depuis une précédente action humanitaire au Maroc en 2013 », raconte Alexis Baratte, opticien dans une boutique de Lille.

A l’époque, le cas de quelques enfants marocains l’avait beaucoup ému. « Au fur et à mesure qu’on leur mettait des verres correcteurs pour tester, on les voyait qui se mettaient à sourire car ils n’avaient jamais vu correctement », explique-t-il, espérant avoir l’occasion de revivre la même expérience au Cambodge.

Collecte de paires de lunettes usagées

« Nous allons transporter le millier de lunettes dans une remorque, tirée par notre tandem », souligne Emilie Dubus, architecte. A la force du mollet, ce sera environ 20 kg de montures et de verres qu’il faudra trimballer à travers l’Europe, la Russie, la Mongolie et la Chine. Arrivée à Phnom Penh prévue en décembre.

Pour l’instant, c’est l’heure de la collecte des lunette usagées via le site Onebikefortwo, puis celle du tri par puissance (niveau de correction des verres) avant de partir à l'aventure. « Nous avons trouvé cette ONG un peu par hasard. La plupart de celles que nous avons contactées avaient déjà des stocks suffisants de paires de lunette », avoue Alexis.

Au-delà de cette mission humanitaire, le couple compte aussi bouleverser son quotidien. « Voyager à vélo permet de rencontrer les gens plus facilement, glisse Emilie. Et puis, on s’arrête où on veut pour admirer le paysage ». Et après le retour ? « On verra, note Alexis. une année à la fois ».