Lille: Elle paye plus cher son voyage, elle est quand même verbalisée

TRANSPORTS Le soir du Nouvel an, une voyageuse, qui avait payé son trajet plus cher, s’est quand même retrouvée en infraction aux yeux de Transpole…

Gilles Durand

— 

Illustration d'une verbalisation dans le métro Lillois.
Illustration d'une verbalisation dans le métro Lillois. — M. Libert / 20 Minutes
  • En règle sur son deuxième trajet, la jeune fille a été verbalisée rétroactivement.
  • Elle a contacté le service des réclamations pour contester l’amende mais ne l’a pas fait dans les 30 heures, soit le 31 décembre et le 1er janvier.

La fraude est décidément un sujet très sensible dans les transports en commun de la métropole de Lille. La veille du Nouvel an, une Lilloise s’est retrouvée dans une situation ubuesque, à devoir payer une amende alors que son trajet dans le métro lui avait déjà coûté plus cher que la normale.

Le Zap automatique

Ce soir-là, cette lycéenne doit effectuer le trajet Canteleu jusqu’à République via Lille-Flandres pour y rejoindre une amie. Normalement, un ticket normal suffit pour ce trajet, même avec une halte de 5 minutes.

>> A lire aussi: Lutte contre la fraude... Le premier portillon d’accès au métro a été mis en service à Lille Europe

Problème, lorsque la jeune fille valide sa carte Pass pass, elle a oublié qu’il ne lui restait que des trajets Zap qui ne couvrent que 3 stations. La machine débite donc automatiquement un ticket Zap alors que son trajet est bien plus long. Impossible d’annuler l’opération. Que faire ?

Une amende de 55 euros

Jusqu’à Lille-Flandres, elle sait qu’elle est en infraction, mais arrivée à la station, elle revalide son trajet avec un second ticket Zap​ pour aller jusqu’à République. Bilan financier du trajet : 2 euros (deux tickets Zap), c’est-à-dire au-dessus des 1,40 euro que lui aurait coûter normalement ce voyage.

>> A lire aussi : Transpole gagne du terrain contre les fraudeurs

Mais voilà qu’à Rihour, un contrôleur intervient dans la rame et ne fait pas le même calcul. Certes, elle est en règle sur le trajet où elle est contrôlée, mais elle se fait quand même verbaliser rétroactivement sur le précédent : 55 euros. La jeune fille plaide la bonne foi, estimant par ailleurs que Transpole a gagné 0,60 centime dans cette histoire. Rien n’y fait.

Passée la frustration, la « fraudeuse » a contacté le service des réclamations pour contester l’amende. En vain. Réponse de Transpole, le gestionnaire des transports en commun lillois : il fallait appeler dans les 30 heures. C’est-à-dire la nuit du réveillon ou le 1er janvier. Contacté à son tour par 20 Minutes, Transpole n’a pas donné suite.