Après les élections, les opposants au stade se voient plus grands

Olivier Aballain - ©2008 20 minutes

— 

S'il y a bien un parti qui peut proclamer sa victoire aux municipales, c'est celui des opposants au Grand Stade à Villeneuve-d'Ascq et Lezennes. Avec Gérard Caudron (divers gauche) à Villeneuve-d'Ascq, René Vandierendonck (PS) à Roubaix et Rudy Elgeest (divers gauche) à Mons-en-Baroeul, plusieurs opposants déclarés au projet ont trouvé dans l'urne de quoi renforcer leurs arguments. C'est ce qu'a souligné hier l'association Les 2 sous du Grand Stade, estimant que « la réprobation affichée par les riverains s'est traduite dans les urnes ».

Elle appelle donc les futurs conseillers LMCU à « réorienter la politique communautaire vers des choix plus raisonnables ». Gérard Caudron se défend toutefois d'être radical : « Je n'essaierai pas d'empêcher seul la construction de ce stade pharaonique. Ce que je veux, c'est trouver une solution raisonnable dans un délai correct pour les supporters. » Quant à René Vandierendonck, il se plaît à souligner que le vice-président aux Finances, Dominique Baert, n'a pas non plus souhaité voter le Grand Stade. La troisième mi-temps risque d'être animée.