Les drôles de comptes du ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin

POLITIQUE Le ministre de l’Action et des Comptes publics vient de renoncer à ses indemnités de vice-président de la Métropole de Lille perçues depuis sa nomination…

Gilles Durand

— 

Géerald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics.i
Géerald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics.i — SIPA
  • Gérald Darmanin cumule les fonctions de ministre, vice-président de la Métropole européenne de Lille, 1er adjoint à la mairie de Tourcoing et conseiller régional.
  • Il vient de renoncer à ses indemnités de vice-président de la MEL.
  • Il avait déclaré, en juillet, qu’il quitterait tous ses mandats.

Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, vient de rembourser les indemnités qu’il avait perçues en tant que vice-président de la Métropole européenne de Lille (MEL) entre juin et novembre 2017, soit 9.009,19 euros. Un geste qu’il aurait pu s’épargner s’il avait anticipé.

>> A lire aussi : Gérald Darmanin a-t-il l'argent qui lui brûle les doigts?

Un pied dans la Métropole de Lille

L’affaire commence, fin novembre, avec l’inauguration des premiers portiques de sécurité du métro lillois. Gérald Darmanin rappelle, à cette occasion, qu’il a encore un pied dans l’exécutif de la Métropole de Lille (MEL), même si sa délégation aux transports a été largement rognée à la simple sécurité des transports.

Mais si la charge de travail a fondu, ce n’est pas le cas de l’indemnité qui est restée de 1.760 euros et qu’il continue de percevoir mensuellement. Le problème, c’est qu’un poste de ministre laisse peu de temps à l’élu métropolitain. Interrogé sur son emploi du temps par 20 Minutes lors de son passage à Lille, Gérald Darmanin assurait : « Je suis ministre à temps plein et je fais des heures supplémentaires ».

Heures supplémentaires

Beaucoup d’heures supplémentaires d’ailleurs. Le ministre est aussi 1er adjoint à la mairie de Tourcoing et conseiller régional. Pour faire taire toute polémique sur ce cumul des mandats, il annonce à l’AFP, le 30 novembre, qu’il a envoyé un courrier au président de la MEL lui annonçant avoir renoncé à ses indemnités à partir du 17 mai, date de sa nomination au poste de ministre.

Ce courrier arrivera effectivement le jour même, par mail, à la MEL. Dès lors, la collectivité doit émettre un titre de recette, le 8 décembre, pour obtenir le remboursement. La MEL a reçu le chèque de Gérald Darmanin, le lundi 18 décembre. Fin de l’imbroglio financier.

Toujours vice-président, mais bénévole

Question : Pourquoi ne pas avoir renoncé plus tôt à ces indemnités ? Dans sa déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, datée de juillet, Gérald Darmanin « certifie sur l’honneur » que ses mandats, dont celui de vice-président de la Métropole de Lille, prendront fin « lors des prochaines séances plénières ».

Absent lors de la dernière séance plénière de la MEL, le vendredi 15 décembre, le ministre est toujours vice-président, mais désormais à titre bénévole.