Lille: L'Institut Pasteur et Auchan s'associent pour qu'on mange mieux dans le Nord

ALIMENTATION Quand la grande distribution découvre les vertus de la nutrition avec l’aide des chercheurs de l’Institut Pasteur de Lille…

Gilles Durand

— 

Le centre d'études cliniques en nutrition de l'Institut Pasteur de Lille.
Le centre d'études cliniques en nutrition de l'Institut Pasteur de Lille. — M.LIBERT/20 MINUTES
  • L’institut Pasteur de Lille vient de signer une convention de mécénat avec Auchan pour la recherche sur la longévité.
  • Depuis deux ans, Pasteur et Auchan collaborent sur des ateliers éducatifs autour de la bonne alimentation.
  • Un jeu de société sur les aliments, baptisé Nutrissimo, est désormais en vente dans les hypermarchés.

 

Attaquer le problème de la malbouffe par la racine. Pour la première fois, un jeu de société élaboré par des spécialistes de la nutrition à l’Institut Pasteur de Lille vient d’être commercialisé dans les supermarchés Auchan. Nutrissimo -c’est son nom- permet de « découvrir les aliments tout en s’amusant ».

Deux ans de collaboration

La vente de ce jeu est une des facettes de la collaboration qui se noue depuis deux ans entre Pasteur et le géant nordiste de la grande distribution pour tenter d’améliorer les habitudes de consommation alimentaire.

>> A lire aussi : Cordons bleus, yaourts light, barres chocolatées: Pourquoi les aliments ultra-transformés sont-ils si mauvais pour la santé?

Un défi de taille et une alliance qui peut paraître contre nature, à première vue, car le premier objectif des grandes surfaces n'est pas de se soucier des bienfaits nutritionnels. Néanmoins, depuis septembre 2016, le magasin Auchan de Faches-Thumesnil propose des ateliers éducatifs sur le bien manger et bon marché, avec l'aide scientifique de Pasteur.

Le Nord touché par l’obésité

« Intervenir directement sur le lieu d'achat peut être un levier plus efficace pour améliorer les comportements alimentaires », souligne Julie Padol, responsable expertise du service nutrition de l’Institut Pasteur.

Car le département du Nord est particulièrement touché par les problèmes d’alimentation. Les chiffres de la cohorte Constances indiquent que la prévalence de l’obésité en 2013 dans le département du Nord est de 25,6 % contre 10,7 % pour Paris, chez les adultes de plus de 30 ans.

Et la tradition culinaire à base de pommes de terre n’explique pas tout. « Ce sont souvent les classes populaires qui sont le plus touchées, c’est pourquoi nous avons souhaité développer et mettre en place des actions sur la thématique "bien manger avec un petit budget" », note Julie Padol.

Ateliers éducatifs sur le bien manger

Dernier volet de cette collaboration : la signature, début décembre d’une convention de mécénat sur cinq ans destinée à soutenir Pasteur dans ses recherches sur la longévité. Et Patrick Berche, directeur de Pasteur, de justifier cet engagement : « A l’heure où les dons stagnent, le soutien de donateurs et d’entreprises est indispensable pour faire progresser la recherche et la prévention en santé ».