Lille: La métropole lance un site de troc pour réduire les déchets

ENVIRONNEMENT Pour réduire, notamment, le volume d’encombrants, le MEL a créé un vide-greniers en ligne…

Mikaël Libert

— 

Mel-troc, le vide grenier en ligne de la métropole lilloise.
Mel-troc, le vide grenier en ligne de la métropole lilloise. — M.Libert / 20 Minutes
  • Plutôt que de jeter leurs encombrants, les habitants de la métropole lilloise sont invités à les donner, les troquer, les vendre à bas prix.
  • Encyclopédie, lave-linge ou décoration de Noël déjà proposés à l’échange ou à la vente.

Encombrants encombrants. Dans le cadre de sa politique de réduction des déchets, la Métropole européenne de Lille (MEL) a mis en ligne un site de petites annonces pour inciter les habitants à donner (ou vendre) les objets dont ils ne se servent plus plutôt qu’à les jeter aux encombrants.

Réduire les déchets de 10 % d’ici à 2021

« Un habitant de la MEL produit environ 500 kg de déchets par an et notre ambition est de réduire cette quantité de 10 % d’ici à 2021 », assure Bernard Debreu, vice-président à la MEL en charge de la gestion des déchets. Et la création d’un vide-greniers en ligne n’est qu’une pierre du plan local de prévention des déchets, dont un premier bilan doit être fait cette semaine.

>> A lire aussi : Zéro déchet, même sur le marché de Noël à Roubaix

Pour les encombrants, la MEL avait déjà changé de technique en organisant le ramassage sur rendez-vous. « Aujourd’hui, on sait ce que l’on va chercher chez les gens, cela nous permet de recycler les objets qui peuvent l’être dans des ressourceries », poursuit l’élu.

Pour tenter de réduire encore la quantité de choses qui terminent aux encombrants ou en déchetterie, il y a donc désormais Mel-troc.fr. « Le but c’est de favoriser l’échange, le troc, de proximité, entre personnes du même quartier, voire du même immeuble. Au contraire des autres sites, l’idée n’est pas de faire 100 km pour aller chercher un objet dont on a besoin », explique Bernard Debreu.

Favoriser le don et la proximité

Les autres différences par rapport aux sites de petites annonces classiques, ce sont le prix et la nature des objets : « Nous souhaitons favoriser le don, mais s’il est question de vente, les prix ne doivent pas dépasser cinquante euros », martèle le vice-président. Par ailleurs, les biens comme les voitures n’ont pas leur place sur Mel-troc.

>> A lire aussi : Elle sillonne les marchés dans son épicerie itinérante zéro déchet

Lancé la semaine dernière, le vide-greniers de la MEL se remplit doucement. Mardi, on pouvait notamment y trouver, en don, les dix-huit volumes de l’encyclopédie Tout l’Univers ou des décorations de Noël « jamais servies ». A la vente, un lave-linge à 40 euros ou un vieux poste de radio, certifié « vintage », à vingt euros.