Lille: Deux étudiants en Droit mis en examen pour trafic d’ecstasy

JUSTICE Les quatre mis en cause, dont deux étudiants, sont suspectés d’avoir écoulé plus de 100.000 pilules en huit mois…

M.L. avec AFP

— 

Une pilule d'ecstasy (illustration).
Une pilule d'ecstasy (illustration). — F.Vergara / AP / SIPA

Deux étudiants en Droit à l'université de Lille 2 et deux Tunisiens en situation irrégulière ont été mis en examen pour trafic d'ecstasy, a-t-on appris, vendredi, de source policière. Ils sont soupçonnés d’avoir importé des Pays-Bas et revendu dans le Nord plus de 100.000 pilules depuis le mois de mai.

Les ressortissants tunisiens, âgés d’environ 35 ans, achetaient aux Pays-Bas 2 à 3 euros la pilule, que les étudiants, âgés 19 et 22 ans, revendaient entre 5 et 10 euros lors de soirées étudiantes, a-t-on précisé de même source.

10.000 doses d’ecstasy saisies

Quelque 10.000 doses d’ecstasy, soit trois kilos, ont été saisies lors d’une perquisition à Mons-en-Barœul, près de Lille, en milieu de semaine.

>> A lire aussi : Un réseau présumé de trafic d'ecstasy et de speed sous les verrous à Lille

Les deux étudiants ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire, jeudi. Les deux importateurs tunisiens, « principaux artisans » du trafic, ont été mis en examen, vendredi, en vue d’une détention provisoire.

Une première interpellation avait eu lieu par la police judiciaire de Lille mardi lors d’une transaction en pleine rue. Les trois autres personnes avaient été arrêtées dans la foulée.

L’université catholique de Lille a tenu à préciser que les deux étudiants mis en cause « ne sont pas scolarisés à l’Université Catholique de Lille », comme l’avait indiqué précédemment l’AFP dans sa dépêche.