Le preneur d'otage mis en examen

Vincent Vantighem (avec S. C.) - ©2008 20 minutes

— 

Il risque dix ans de prison pour avoir séquestré deux personnes. Deux fois plus que s'il ne s'en était pris qu'à une seule personne. L'homme de 47 ans, qui a retenu en otage vendredi pendant sept heures le maire et le secrétaire général de Steenbecque, près d'Hazebrouck, a été mis en examen, hier, pour « séquestration », a-t-on appris auprès du parquet d'Hazebrouck.

Armé d'un fusil de chasse, le forcené avait pris en otage Claude Rahou, maire de Steenbecque, à qui il reprochait de ne pas l'avoir « suffisamment soutenu » après son accident du travail en 1996. « Il s'était engagé dans toute une série de procès, mais il n'a jamais obtenu gain de cause devant la justice », a rappelé Alain Perret, le préfet délégué à la sécurité. C'est finalement le négociateur du groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) qui l'a convaincu de se rendre dans le calme au bout de sept heures. « A un moment donné, c'était critique, a témoigné le secrétaire général de mairie. Le preneur d'otage disait qu'il n'avait plus rien à espérer de la vie. » Le parquet a aussi obtenu son placement en détention à Longuenesse, dans l'attente de son procès.