Fretin: Après l'incendie chez D'Haenens, 120 personnes au chômage technique

FAITS DIVERS Dimanche, le feu a ravagé les 10.000 m2 d’entrepôts de la société de transports installée près de Lille…

Mikael Libert

— 

Les fumées ont perturbé le trafic de l'aéroport de Lille-Lesquin.
Les fumées ont perturbé le trafic de l'aéroport de Lille-Lesquin. — M.L. / 20 Minutes

Un gigantesque brasier. Dimanche, un incendie a entièrement ravagé les entrepôts de la société de logistique D’Haenens, située dans le Centre régional de transport (CRT), boulevard du Petit-Quinquin, à Fretin, dans le Nord. Aucun blessé n’est cependant à déplorer.

Trente véhicules, 80 pompiers

Dans des conditions qui restent à déterminer, le feu a pris, dimanche, vers 10h, dans ces entrepôts d’une surface de près de 10.000m2. De très nombreux moyens ont été déployés par le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS). En tout, une trentaine de véhicules des casernes de Lesquin, Lille, Villeneuve d’Ascq ou encore Templeuve ainsi que des moyens de l’aéroport. Au plus fort de l’incendie, ce sont près de 80 pompiers qui luttaient contre les flammes.

L’important panache de fumée à brièvement perturbé le fonctionnement de l’aéroport de Lille-Lesquin, situé à proximité. Le trafic aérien a néanmoins pu reprendre vers midi, la tour de contrôle organisant départs et arrivées d’avions pour n’utiliser qu’un seul sens de la piste principale.

Les salariés au chômage technique

Si la totalité du bâtiment de D’Haenens a été détruite, « une vingtaine de remorques de poids lourds, qui stationnaient en façade de l’établissement, ont été évacuées par les personnels des établissements D’Haenens. Une dizaine d’autres ont été préservées par notre action », précisent les pompiers.

Dimanche soir et lundi matin, l’opération était encore en cours pour maîtriser les foyers résiduels à l’aide de « 2 lances canons sur grande échelle ». Le SDIS prévoit que ce travail « sera de longue durée ».

Par ailleurs, les 120 salariés qui travaillent habituellement sur le site de Fretin «seront au chômage technique le temps pour l’entreprise de redéployer l’activité sur ses trois autres entrepôts situés à proximité », ont ajouté les pompiers.