Lille: Europe Ecologie - Les Verts veut partager son (trop) grand local

INITIATIVE Les écologistes Lillois vont faire de leur local un « tiers-lieu » permettant d'accueillir des associations et des professionnels…

Mikael Libert

— 

Le drapeau du parti Europe écologie les Verts (EELV).
Le drapeau du parti Europe écologie les Verts (EELV). — M.Libert / 20 Minutes
  • Propriétaire de son local, EELV veut en faire partager davantage de monde.
  • Pour de l’hébergement d’associations, du co-working et des séminaires.
  • Une ouverture prévue pour le début de l’année 2018.

Comme la nature, les écolos ont horreur du vide. Lassé de constater que le bâtiment qu’il occupe, rue des Meuniers, à Lille, était vide la plupart du temps, Europe écologie les Verts (EELV) a décidé d’en transformer une partie en « tiers-lieu ». L’ambition est de louer, ou prêter, l’espace libre à des associations ou pour du co-working.

Le local sera neutralisé politiquement

Jérémie Crépel, secrétaire régional d’EELV, promet que ce n’est pas une question d’argent : « Nous sommes à l’équilibre pour payer nos salariés et le loyer », affirme-t-il. D’ailleurs, ce n’est même pas un loyer, mais un remboursement de prêt, puisque le parti est propriétaire des lieux. « L’idée de vendre a été évoquée après la défaite aux régionales et le non-remboursement des frais de campagne », glisse-t-il. Mais un appel aux dons avait permis d’éviter le pire.

>> A lire aussi : «Inadapté» et «trop grand», EELV met en vente son siège parisien

Il s’agissait donc de trouver une utilité à ce bâtiment, entièrement rénové en 2014, qui ne sert qu’à accueillir quelques réunions ponctuelles d’EELV. « Nous louions déjà parfois nos salles de réunion à des associations, mais le côté local politique était un frein », admet Jérémie Crépel. Le parti va désormais occuper uniquement le premier étage, « tout le reste sera dépolitisé, y compris la façade de l’immeuble », assure le secrétaire régional.

« Le but est de rester accessible »

Plusieurs réunions sont programmées pour définir les règles et le mode de fonctionnement de ce tiers-lieu, auquel il faudra aussi trouver un nom. « Il y aura 5 ou 6 places permanentes pour du co-working, des locaux que pourront occuper des associations et deux salles à louer ponctuellement pour des réunions ou des séminaires », détaille EELV.

Le parti compte financer avec les uns la gratuité pour les autres. Néanmoins, la grille tarifaire reste à définir par le comité d’animation chargé d’organiser tout ça, « le but étant malgré tout de rester accessible et de ne pas faire de concurrence aux autres structures de ce type », précise le secrétaire régional. La prochaine réunion, ouverte à tous, aura lieu le 27 novembre au 30, rue des Meuniers, à Lille. L’ouverture est prévue pour le début de l’année 2018.