Les pompiers des Hauts-de-France en prennent plein la tronche

SECURITE La région des Hauts-de-France est la deuxième en France qui compte le plus d’agressions de sapeurs pompiers…

Mikaël Libert

— 

Dans les Hauts-de-France, les pompiers sont loin d'être épargnés par les agressions.
Dans les Hauts-de-France, les pompiers sont loin d'être épargnés par les agressions. — M.Libert / 20 Minutes

Il y a des podiums sur lesquels on aimerait ne pas monter. Ce mardi, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a publié une note sur les « agressions déclarées par les sapeurs pompiers » en 2016. Un constat chiffré accablant pour les Hauts-de-France qui est l’une des régions françaises les plus concernées par cette problématique.

Les Hauts-de-France en seconde position

Selon l’ONDRP, ce sont 2.280 pompiers qui ont, en France, en 2016, déclaré avoir été victimes d’une agression. Un chiffre en augmentation de 17,6 % par rapport à 2015. A propos de ces chiffres, et de ceux qui vont suivre, l’Observatoire précise qu’ils ne sont pas exhaustifs, étant donné « l’absence d’obligation à déclarer les faits ».

>> A lire aussi : En 2016, 26 policiers et gendarmes ont été tués pendant leurs fonctions

C’est la région Nouvelle Aquitaine qui monte sur la plus haute marche, avec 406 agressions déclarées en 2016. Juste derrière, les Hauts-de-France, avec 366 sapeurs pompiers ayant déclaré une agression. Si l’on rapporte ce chiffre par rapport au nombre d’intervention, cela correspond à plus de huit agressions pour 10.000 interventions. Un taux pour lequel la région arrive aussi en deuxième position.

Un coût humain et financier

Pour ces 366 agressions de pompiers dans les Hauts-de-France, il a été délivré 227 journées d’arrêt de travail. Un volume qui nous place en troisième position derrière la région PACA (436) et le Grand Est (483). Moins grave, mais tout aussi éloquent, 23 véhicules de secours ont été endommagés volontairement lors d’interventions en 2016 dans notre région. Le montant de la facture a été estimé à 23.950 euros.