Victoire pour les veuves de l'amiante

Olivier Aballain - ©2008 20 minutes

— 

La menace a suffi. Les veuves de travailleurs victimes de l'amiante ne reprendront pas leurs marches mensuelles à Dunkerque. Le retour de ces manifestations symboliques, interrompues en janvier 2006 après la création d'un pôle « amiante » au sein du ministère de la Justice, était pourtant encore envisagé à quelques heures de l'assemblée générale de l'Association régionale de défense des victimes de l'amiante (Ardeva), samedi. Mais le ministère de la Justice a finalement donné des assurances à l'association sur le nombre de fonctionnaires affectés au pôle. Formée de onze officiers de police judiciaire, la « cellule amiante » créée début 2006 avait très vite perdu la moitié de ses effectifs. Fin 2007, il n'y avait plus, selon l'Ardeva, que sept officiers dans la cellule, intégrée au pôle « droit des victimes » du ministère de la Justice. « Nous avions averti les services de l'Etat que la reprise des marches était à l'ordre du jour », explique Pierre Pluta, président de l'Ardeva. Il a reçu samedi matin un courriel l'informant que le pôle « amiante » avait en fait retrouvé ses onze officiers depuis janvier, et que trois recrutements étaient prévus pour l'année 2008. « Nous continuerons à être vigilants », a prévenu Pierre Pluta.