Nord: La police et la Poste unissent leurs forces pour sauver un suicidaire

FAITS DIVERS Comment postiers et policiers sont parvenus à empêcher un homme de mettre fin à ses jours…

Mikael Libert

— 

La Poste. (Illustration)
La Poste. (Illustration) — V. WARTNER / 20 MINUTES V. WARTN

Une coopération sans faille. Mercredi dernier, un habitant de Saint-Amand-les-Eaux (Nord) a eu la vie sauve au terme d’une course contre-la-montre des services de police et de la Poste rapporte La Voix du Nord.

La ville de Saint-Amand-les-Eaux, dans le Nord.
La ville de Saint-Amand-les-Eaux, dans le Nord. - 20 Minutes

Mardi 24, en début de soirée, la compagne d’un homme, suivi pour son état dépressif, a contacté la police, inquiète de ne pas le voir rentrer. Des recherches sont aussitôt entreprises pour tenter de le retrouver. En vain.

Il indique à sa psy le lieu de son suicide

Le lendemain, l’homme n’était toujours pas rentré chez lui, mais sa compagne a trouvé un courrier de lui dans sa boîte aux lettres. En quelques lignes, il déclarait son intention de mettre fin à ses jours, puis expliquait avoir envoyé un autre courrier à sa psychologue dans lequel il indiquait l’endroit où il allait commettre son geste fatal.

>> A lire aussi : Comment les familles tentent de se reconstruire après le suicide d'un proche

Prévenus, les policiers se sont rendus au domicile de la médecin pour mettre la main sur cette lettre. Cette dernière, en vacances, n’est pas chez elle. Jointe par téléphone, elle a néanmoins donné son autorisation pour que le courrier soit ouvert dès que les enquêteurs auront mis la main dessus.

La lettre retrouvée in extremis

Après des visites infructueuses dans plusieurs centres de tri de la Poste, la lettre a finalement été retrouvée à l’agence de la Poste, rue Thiers, à Saint-Amand. Une fois ouverte, les policiers ont découvert que l’homme comptait se donner la mort près de la station de métro de 4 Cantons, à Villeneuve-d’Ascq selon nos confrères. A ce moment, il était déjà 16h, soit une demi-heure seulement avant la levée des courriers et leur envoi vers un centre de tri où il aurait été impossible de la retrouver rapidement.

Une patrouille de police a donc été envoyée en urgence sur place. Les fonctionnaires ont localisé l’homme, dans sa voiture garée sur le parking. Il avait ingurgité un cocktail d’alcool et de médicaments. Il a été pris en charge au centre hospitalier et ses jours ne sont pas en danger.