Lille: Quand Lille 3000 se passionnait pour la candidature de Martine Aubry à la présidentielle

POLITIQUE Un kit de campagne pour la présidentielle 2012 de Martine Aubry a été retrouvé sur le site de Lille 3000. Etrange…

G.D.

— 

Martine Aubry, lors de la présentation de Lille 3000, en février 2012
Martine Aubry, lors de la présentation de Lille 3000, en février 2012 — M.LIBERT/20 MINUTES

Un mélange des genres gênant. Le site d’informations Médiacités a dévoilé un curieux dossier retrouvé sur les serveurs de Lille 3000, l’association phare qui assure, depuis plusieurs années, la promotion de la culture à Lille. Il s’agit d’un kit de campagne destiné au soutien de la maire (PS) de Lille, Martine Aubry, dans le cadre de la présidentielle 2012.

Une enquête interne

On y retrouve notamment une affiche de la maire de Lille avec pour slogan « Ma. Présidente », la liste du comité de soutien et quelques actions à mener. Contacté par Médiacités, la direction de Lille 3000 assure qu’elle va ouvrir une enquête interne pour comprendre comment ce dossier a pu être enregistré dans le serveur, à l’époque où Didier Fusiller était le directeur de l’association.

Pour le directeur de cabinet de la maire de Lille, Arnaud Deslandes, « cela n’a aucun sens. Martine Aubry, qui était première secrétaire du PS à l’époque, avait toutes les équipes nécessaires pour préparer sa campagne à la primaire en 2011 ». En gros, elle n’avait pas besoin de Lille 3000.

« Une association transparente »

Cela tombe bien car, de par ses statuts, Lille 3000 n’avait pas vocation à soutenir cette candidature électorale. Même si, depuis ses débuts, l’association s’inscrit dans un flou juridique, comme l’évoquait, lors d’un conseil municipal en 2010, le chef de l’opposition de l’époque, Christian Decocq. Selon lui, « Lille 3000 est une association transparente dont le pouvoir de décision appartient, de fait, au maire de Lille ».

>> A lire aussi : Les surprises de la nouvelle saison culturelle de Lille3000

Or, dans la mesure où cette association touche beaucoup de subventions, elle pourrait être soumise au code des marchés publics. Par ailleurs, Médiacités dénonce aussi le fait que Lille 3000 ne publie ni rapport moral, ni rapport d’activités, alors qu’elle gère des sommes d’argent très importantes.