Nord: Il se suicide sur une voie ferrée, avec son fils dans les bras

FAITS DIVERS Un trentenaire s’est donné la mort avec son fils en se faisant percuter par un train...

G.D.

— 

La commune de Prémesques.
La commune de Prémesques. — Google Maps

Edit : La formulation « Même décédé, le père est poursuivi pour homicide » est maladroite. L’avocat Jean-Yves Moyart nous a fait savoir via Twitter que c’était impossible. « Le décès d’une personne éteint automatiquement l’action publique, explique-t-il à 20 Minutes. En revanche, une enquête est menée pour vérifier les circonstances du décès ». Les policiers dirigent donc cette enquête comme s’il s’agissait d’un homicide.

Même décédé, le père est poursuivi pour homicide. Samedi, vers 17h, un Armentiérois de 36 ans a été percuté par un train de marchandises à hauteur de Prémesques, dans la métropole de Lille. Lors du choc mortel, il tenait son petit garçon de 5 ans dans les bras, selon La Voix du Nord. Tous deux sont morts.

Immobile sur la voie ferrée

Pour les policiers du groupe d’appui judiciaire de Loos, chargés de l’enquête, le suicide ne fait aucun doute. Le témoignage du conducteur du train atteste que l’homme, qui portait son enfant, est resté immobile sur la voie ferrée en attendant le choc. La distance de freinage était trop courte pour éviter le drame.

Cette circonstance est parfois appelée « suicide altruiste » par les psychiatres. Il s’agit d’une situation dans laquelle le parent pense qu’il n’y a plus aucun espoir pour vivre, ni pour lui, ni pour son enfant.

Séparé de son ancienne compagne

Pour les enquêteurs, il s’agit désormais de connaître les raisons qui ont poussé cet homme à accomplir un tel geste. Ils n’ont pour l’instant découvert aucune lettre d’explication. Le trentenaire vivait séparé de son ancienne compagne, mère de l’enfant. Il avait la garde de son fils le week-end dernier.