En marche derrière les sans-papiers

Renaud Bouchez - ©2008 20 minutes

— 

Après Tourcoing, Lille-Sud. Les sans-papiers continuent leur tournée des lieux emblématiques de la grève de la faim menée l'été dernier. Samedi après-midi, plus de deux cents personnes se sont réunies devant le CHRU de Lille. « C'est ici que nous venions faire les prises de sang et les bilans de santé », se souvient Salim. Au­jourd'hui régularisé, il participe à la marche à travers Lille-Sud pour remercier les habitants. « Cet été, ils nous ont amené des couvertures, du thé. Ils nous ont aidés à tenir. »

Au-delà du symbole, les sans-papiers tenaient également à rappeler que leur situation ne s'est pas résolue depuis l'été dernier. Sur les cinquante-six grévistes de la faim, quatre ont été expulsés et vingt-six régularisés. « Il faut que les vingt-six autres le soient aussi », réclame Gaoussou militant du comité des sans-papiers (CSP). « Mais la situation s'est raidie », estime Do­minique, une enseignante lilloise venue les soutenir. Une enquête est toujours en cours concernant des tracts présumés diffamatoires diffusés durant la grève de la faim. Et jeudi dernier, deux militants ont été placés en garde à vue. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'ils changeront de braquet samedi prochain.

Trente-cinq militants partiront à pied de Lille pour rejoindre Paris trois semaines plus tard. « Nous voulons dénoncer la multiplication des arrestations », justifie Roland Diagne, le porte-parole du CSP 59.