Sourires, selfies et Bielsa: le LOSC panse ses plaies après l'accident d'Amiens

FOOTBALL Quatre jours après l'effondrement d'une barrière qui a fait plusieurs blessés parmi les supporters du LOSC, le club a ouvert son entraînement au public...

François Launay
— 
Marcelo Bielsa s'est prêté au jeu des selfies
Marcelo Bielsa s'est prêté au jeu des selfies — F.Launay/ 20 Minutes
  • Quatre jours après l’effondrement d’une barrière à Amiens, plusieurs supporters lillois blessés sont venus assister à l’entraînement ouvert au public
  • Première cette saison : Marcelo Bielsa a pointé son nez à la séance et s’est fait prendre en photo avec les fans
  • L’accident amiénois est peut-être en train de faire naître une union sacrée entre joueurs et supporters.

Minerves, béquilles et pansements. Ce n’est pas le public d’un hôpital mais bien celui venu assister à un entraînement du LOSC. Mercredi matin, il suffisait de regarder certains spectateurs pour voir que les traces de l’accident d’Amiens samedi soir étaient toujours présentes.

Des victimes directes, des témoins, des téléspectateurs, tout le monde ne parlait que de ça au domaine de Luchin où, chose exceptionnelle, le club avait ouvert son entraînement au public pour la deuxième fois de la saison.

Appuyé sur des béquilles, Jordan souffre d’une entorse de la cheville mais a tenu à venir vivre ici « Je voulais remercier les joueurs et en particulier Yassine Benzia qui m’a aidé à monter dans le camion des pompiers », raconte le jeune supporter.

Plusieurs centaines de fans du LOSC étaient venus assister à l'entraînement
Plusieurs centaines de fans du LOSC étaient venus assister à l'entraînement - F.Launay / 20 Minutes

« J’entends encore les cris, les bruits, les sirènes des pompiers », lâche un supporter blessé

D’autres comme Romain sont encore traumatisés. S’il porte une minerve, conséquence de sa chute, sa souffrance est surtout psychologique. « Je ne me suis pas rendu compte de ce qu’il se passait sur le coup. J’ai mal au cou, mal au dos mais ce sont surtout les images dans la tête qui reviennent. J’entends encore les cris, les bruits, les sirènes des pompiers. Ça va prendre du temps », confie l’étudiant.

Partout, la même colère. Celle envers le président d’Amiens et ses propos maladroits. Celle aussi contre le manque de sécurité qui aurait pu conduire au pire. « J’ai vu la mort de près. Je ne me souviens pas de ce qu’il s’est passé après la chute. Je fais partie des cinq blessés graves. Heureusement, on est tombé sur de l’herbe et pas sur du béton. Mais ça aurait pu être bien pire », assure Michael, victime d’un traumatisme crânien, qui vient de déposer plainte.

Une union sacrée est peut-être en train de naître

Traumatisés par l’incident, beaucoup de supporters lillois étaient aussi venus témoigner leur reconnaissance envers les joueurs et dirigeants du LOSC. Partout, les remerciements pleuvent envers l’équipe et particulièrement Frank Béria et Yassine Benzia, venus au soutien des blessés samedi soir, mais aussi Kevin Malcuit, passé rendre visite aux blessés dimanche à l’hôpital d’Amiens.

Farès Bahlouli salue un jeune supporter
Farès Bahlouli salue un jeune supporter - F.Launay/20 Minutes

Au point qu’une union sacrée est peut-être en train de naître entre joueurs et supporters soudés comme jamais après l’incident amiénois. « C’était important de venir apporter notre soutien et c’est un message fort que le Losc envoie à ses supporters en ouvrant l’entraînement. Quelque chose est en train de se créer », reconnaît Michael, responsable d’une section de supporters.

Marcelo Bielsa se pointe à l’entraînement et se prête au jeu des selfies

Comme pour confirmer ses dires, on a senti que cette séance d’entraînement n’était pas comme les autres. Preuve ultime : la présence de Marcelo Bielsa. Lors de la séance précédente ouverte au public, le coach argentin n’avait pas pointé le bout de son nez. Mais les événements d’Amiens ont changé la donne. « El Loco » s’est donc pointé pour la première fois cette saison devant ses supporters.

Autographes et photos pour «El Loco»
Autographes et photos pour «El Loco» - F.Launay/ 20 Minutes

Mieux, à la fin de la séance, comme ses joueurs, il n’a pas hésité à se prêter au jeu des selfies avec les supporters. On ne dira pas qu’il était très à l’aise. Mais sa présence et ses sourires prouvent que quelque chose a changé au LOSC depuis l’accident d’Amiens.