Barrière effondrée au stade d’Amiens: Le président du Losc choqué par les propos de son homologue d’Amiens qui s'excuse

FAITS DIVERS Gérard Lopez, président du club de foot du Losc, s’est dit « choqué » par les déclarations de son homologue d’Amiens concernant les supporteurs de Lille…

G.D. avec AFP
— 
Les premiers secours, après l'effondrement d'une barrière dans le stade de la Licorne, à Amiens, lors du match entre le SC Amiens et le Losc, le 30 septembre 2017.
Les premiers secours, après l'effondrement d'une barrière dans le stade de la Licorne, à Amiens, lors du match entre le SC Amiens et le Losc, le 30 septembre 2017. — F. Lo Presti / AFP

La polémique grandit. Le président de Lille, Gérard Lopez, s’est dit « choqué » par les déclarations « tapageuses » de son homologue d’Amiens, Bernard Joannin, dimanche à l’AFP, au lendemain de l’effondrement d’une barrière du stade picard qui a fait 28 blessés parmi les supporters nordistes et un stadier.

« Déclarations tapageuses »

Samedi soir, le président du SC Amiens avait reproché aux supporteurs de Lille d’avoir provoqué l’accident en massant derrière le grillage pour célébrer un but lillois.

« Je ne vais pas rentrer dans des déclarations tapageuses qui m’ont aussi choqué. La situation était grave, et après avoir entendu ce que j’ai entendu hier… c’est très très grave », a dit le dirigeant hispano-luxembourgeois.

« Imaginez 500 personnes qui voulaient pénétrer sur le terrain »

Ce dernier fustige l’état de l’équipement qu’il ne juge pas « hypersolide », alors que Bernard Joannin l’avait considéré samedi « en parfait état ». « Imaginez 500 personnes qui voulaient pénétrer sur le terrain », avait déclaré le président du SC Amiens pour trouver une explication à l’effondrement du grillage.

Ce dernier a néanmoins regretté ses propos qui ont « dépassé » sa pensée « de façon maladroite », ce dimanche, dans l’émission Téléfoot sur TF1. « Je tiens à exprimer ma compassion envers les supporters blessés », a-t-il indiqué.

Six personnes encore hospitalisées

« J’ai appelé Marc Ingla (directeur général du Losc) pour lui dire que je regrette ces propos. Je voulais dire qu’il faut réfléchir à ces descentes [dans les tribunes, pour fêter un but] des supporters », a-t-il poursuivi.

Ce dimanche matin, 6 des 29 personnes, admises la veille aux urgences du CHU d’Amiens, restent hospitalisées, « dans un état stable », indique le directeur de garde du CHU au Courrier Picard.