VIDÉO. Barrière effondrée à Amiens: Le président d'Amiens reproche aux supporters lillois d'avoir provoqué l'accident

FOOTBALL Bernard Joannin a critiqué les ultras lillois, malgré le bilan de 29 blessés dont cinq graves...

François Launay
— 
Une barrière s'est effondrée lors du match Amiens-Lille
Une barrière s'est effondrée lors du match Amiens-Lille — F.Lo Presti/AFP

Des propos très maladroits et hors sujet. Plutôt que de faire profil bas après l’effondrement d’une barrière samedi soir qui a fait au moins 29 blessés dont cinq graves chez les supporters lillois lors du match Amiens-Lille, le président d’Amiens a suscité la polémique.

 

Bernard Jouannin a reproché aux supporters lillois d’avoir fait céder la barrière après l’ouverture dus score du LOSC :

« La Préfecture de police nous avait prévenus que 200 ultras lillois étaient très énervés dans le parcage qui leur était réservé. Ils se sont lancés de façon désordonnée à plus de 500 sur une barrière qui était en parfait état. Imaginez 500 personnes qui voulaient pénétrer sur le terrain. Il y a une réflexion forte à avoir du côté de la Ligue au sujet du déplacement des supporters », a lâché le dirigeant du club promu cette saison en Ligue 1.

Le LOSC condamne les propos du président amiénois

Vu le contexte et le bilan humain important, ces propos n’ont pas manqué de faire réagir notamment du côté du LOSC qui s’est exprimé sur Twitter via Marc Ingla, le directeur général adjoint.



Le club a dit par ailleurs s’interroger sur « les conditions d’organisation et de sécurité » du match.

 

Un stade en rénovation

D’autant plus que le stade d’Amiens est actuellement en pleine rénovation. Obligée de rénover le stade de la Licorne pour pouvoir jouer en Ligue 1, la communauté d’agglomération d’Amiens Métropole a commencé plusieurs travaux cette saison dans une enceinte inaugurée en 1999.

Une tribune a déjà été rénovée, une autre est en travaux. Mais la tribune où se trouvait la barrière défectueuse n’avait pas encore été concernée par le chantier. Même si, pour l’instant, on évacue tout défaut de construction du côté d’Alain Gest, président d’Amiens Métropole, le propriétaire du stade :

« Compte tenu de la gravité des faits, une enquête va être effectuée et on verra si, oui ou non, le barriérage était défectueux. Le barriérage est normalement en parfait état sur l’ensemble du stade. Nous n’avons jamais connu une difficulté de cette nature depuis la création de ce stade. Le problème porte sur la toiture et non sur le barriérage. J’attendrai avec intérêt les résultats de l’enquête »

L’enquête va désormais démarrer pour pointer les responsabilités et savoir ce qui a transformé un simple match de foot en cauchemar. Une enquête en flagrance pour « blessures involontaires » a été ouverte samedi soir sous l’autorité du parquet d’Amiens.