«Loi thatcherienne», «budget reaganien»...: Martine Aubry dézingue la politique d'Emmanuel Macron

POLITIQUE La maire (PS) de Lille a dit tout le mal qu’elle pensait de la politique budgétaire d’Emmanuel Macron et de la loi Travail…

Gilles Durand

— 

Martine Aubry, lors de sa conférence de presse, le 29 septembre 2017.
Martine Aubry, lors de sa conférence de presse, le 29 septembre 2017. — G. Durand / 20 Minutes

Martine Aubry est en forme. La maire (PS) de Lille présentait, ce vendredi, son bilan municipal de mi-mandat. Avant même les questions des journalistes, elle a dégainé pour dire tout le mal qu’elle pensait du budget gouvernemental qu’elle a « décortiqué une partie de la nuit ».

>> A lire aussi : Martine Aubry est de retour, et elle explose le programme d'Emmanuel Macron

Première salve sur les emplois aidés. Concernant le coup de rabot budgétaire sur les emplois aidés, son avis est tranché. « J’ai été choquée quand le Premier ministre a dit que ces emplois ne servaient à rien », s’énerve Martine Aubry, prenant l’exemple d’une entreprise créée par d’anciens emplois jeunes et qui « embauche aujourd’hui 600 salariés ». « Les associations qui ont besoin de ces emplois aidés sont l’airbag contre la crise dans nos sociétés, souligne-t-elle. Or, là, on casse ce qui tient encore et on démolit des hommes et des femmes qui commençaient à reprendre confiance. »

Deuxième semonce contre la loi Travail. « La loi travail est une loi thatcherienne », assène l’ancienne ministre de Lionel Jospin, faisant référence au programme ultralibéral de la Première ministre britannique, Margaret Thatcher, dans les années 80. « C’est une loi de régression sociale comme je n’en ai jamais vu. Dans quel pays peut-on accepter le pouvoir unilatéral du chef d’entreprise ? Même le CNPF [ancêtre du Medef] il y a 30 ans, n’aurait jamais rêvé ça ! ».

Dernière charge sur le budget. Après Margaret Thatcher, la maire de Lille fait référence à Ronald Reagan, ex-président des Etats-Unis, également dans les années 80. « Le budget du gouvernement est un budget reaganien. Il apporte des réponses d’hier à un problème d’aujourd’hui. Penser que le pays ira mieux en rendant tout possible pour les riches est une erreur. L’expérience montre que ça ne marche pas. »