Roubaix: Le monoxyde de carbone responsable de la mort d'une fillette en Algérie

ENQUÊTE La petite Sarah, 9 ans, était morte dans un hôtel en Algérie dans la nuit du 31 août au 1er septembre…

Mikaël Libert
— 
La petite Sarah est morte dans un hôtel en Algérie.
La petite Sarah est morte dans un hôtel en Algérie. — S.G.
  • Le drame a eu lieu dans un hôtel appartement en Algérie.
  • L’autopsie confirme l’intoxication au monoxyde de carbone.
  • Le procureur algérien a demandé la fermeture de l’hôtel selon l’avocat.

Dans la nuit du 31 août au 1er septembre, une fillette de neuf ans avait trouvé la mort alors qu’elle était en vacances avec sa mère dans un hôtel à Annaba, en Algérie. Les causes de la mort de la petite roubaisienne étaient inconnues jusqu’à ce que la maman obtienne le rapport d’autopsie qui prouve l’intoxication au CO2.

Intoxication au monoxyde de carbone

Le drame est survenu au cours d’une nuit pendant laquelle mère et fille dormaient dans leur appartement de l’hôtel Mimosa Palace, à Annaba. A son réveil, Schéhérazade Gueroui, la maman, avait découvert le corps sans vie de Sarah. La mère était persuadée qu’il s’agissait d’une intoxication au monoxyde de carbone et qu’elle n’avait eu la vie sauve que grâce à son masque contre l’apnée du sommeil.

>> A lire aussi : Une famille de dix personnes intoxiquée au monoxyde de carbone à Roubaix

Schéhérazade Gueroui, de retour en Algérie pour récupérer des effets personnels, a pu consulter le rapport d’autopsie de sa fille par le biais du procureur en charge de l’affaire sur place. « Le document confirme à cent pour cent que la petite Sarah est morte des suites d’une intoxication au monoxyde de carbone », affirme maître Damien Legrand, l’avocat de la maman.

L’hôtel incriminé est toujours ouvert

Le rapport du médecin légiste « disculpe donc totalement la mère qui avait fait l’objet de soupçons, notamment de la part de blogs locaux », poursuit l’avocat. L’enquête de la justice algérienne va se poursuivre. « Ma cliente a appris auprès de la police que le procureur allait demander la fermeture de l’hôtel mais nous ne savons pas à quelle échéance », reconnaît l’avocat. Selon nos informations, le Mimosa Palace est toujours ouvert.

Schéhérazade Gueroui va déposer une plainte dès son retour à Roubaix. « Cela lui reconnaîtra le statut de victime en France, mais cela nous permettra aussi d’accéder plus facilement à la procédure algérienne », explique maître Legrand. Néanmoins, si l’affaire va jusqu’au procès, celui-ci se déroulera en Algérie.