Rentrée scolaire: Quand les écoles se préoccupent de sécurité

EDUCATION En ce lundi de rentrée scolaire, le préfet a rendu visite à une école d’Haubourdin, en métropole lilloise, pour se rendre compte des dispositifs de sécurité mis en place…

Gilles Durand

— 

Une rentrée scolaire sous le signe de la sécurité.
Une rentrée scolaire sous le signe de la sécurité. — G. Durand / 20 Minutes

A Haubourdin, on ne lésine pas avec la sécurité. L’an dernier, les écoles maternelles et primaires de cette ville de la métropole lilloise ont été pilote dans la campagne de sécurisation des lieux scolaires. C’est pourquoi le préfet du Nord, Michel Lalande, avait décidé de se rendre dans une de ces écoles d’Haubourdin, dans la métropole lilloise, ce lundi matin, jour de rentrée scolaire, pour apporter son soutien.

Alerte intrusion

A l’école Léo-Lagrange, l’attachement aux valeurs de la République s’affiche dès la façade et l’alerte intrusion y a déjà fait l’objet de trois exercices, aussi bien sur le temps scolaire que périscolaire.

L'école Léo-Lagrange d'Haubourdin, dans le Nord.
L'école Léo-Lagrange d'Haubourdin, dans le Nord. - G. Durand / 20 Minutes

 

« Il s’agit de tester la manière dont on met en place les consignes », explique Marc Buquet, adjoint aux Ecoles de la ville d’Haubourdin, laquelle travaille en partenariat avec l’Education nationale et la police.

« C’est une responsabilité nouvelle pour les écoles », souligne le préfet, Michel Lalande. Audrey Duchesne, conseillère pédagogique, confirme : « La circonscription de Lille est particulièrement sensible à la problématique des attentats, souligne. Deux exercices de protection sur trois mettent l’accent là dessus. »

Sous forme de jeux pour les plus petits

Mais attention à l’aspect psychologique chez les enfants. « Pour les plus petits, ces exercices se font sous forme de jeux, notamment de cache-cache. Avec les plus grands, on explique », note la conseillère pédagogique.

>> A lire aussi : Barrières, patrouilles, vidéoprotection… À l’école en sécurité

Mais la sécurisation ne se traduit pas que dans les comportements à adopter. Les lieux ont aussi subi quelques transformations. « Une barrière a été installée devant l’école, des films opaques ont été collés sur les fenêtres et des serrures ont été posées sur les portes des salles de classe », explique le maire, Bernard Delaby.

Sinon, la rentrée a eu lieu dans le calme. Pourvu que ça dure !