VIDEO. Lille: Police partout, pétards nulle part... La Braderie 2017 sera la plus sécurisée de l'histoire

SÉCURITÉ Plus de 3.000 forces de l'ordre vont être mobilisées les 2 et 3 septembre pour sécuriser le plus grand vide-grenier d'Europe...

Francois Launay
— 
Des policiers sur l'édition 2015 de la Braderie de Lille
Des policiers sur l'édition 2015 de la Braderie de Lille — M.Libert / 20 Minutes
  • Plus de 3.000 forces de l’ordre seront mobilisées ce week-end à Lille, un record pour une Braderie qui fait son grand retour après avoir été annulée l’an dernier.
  • Le contexte terroriste a entraîné la mise en place d’un gros dispositif de sécurité au risque de rendre l’événement un peu anxiogène.

Moins grande mais beaucoup plus sécurisée. Annulée l’année dernière pour des raisons de sécurité, la Braderie fait son grand retour ce week-end des 2 et 3 septembre. Mais forcément, vu le contexte actuel, elle va bien changer.

>> A lire aussi : Lille: La nouvelle braderie sera plus sécurisée et mieux organisée

Outre un périmètre plus réduit que par le passé, le plus grand vide grenier d’Europe va se dérouler dans une ambiance sécuritaire jamais atteinte. Les attentats de Paris, Nice, Berlin, Londres ou encore de Barcelone sont passés par là. Alors du coup, pour réduire les risques et rassurer la population des mesures fortes ont été prises.

Plus de 3.000 forces de l’ordre vont être déployées

C’est tout simplement du jamais vu. Avec plus de 3.000 forces de l’ordre mobilisées pour ce week-end, la Braderie de Lille n’a jamais été aussi bien gardée. Policiers, gendarmes, douaniers, soldats de la force Sentinelle, RAID, CRS ou encore BRI, en civil ou en tenue, en hélico, en voiture ou à pied, le dispositif déployé pour veiller au bon fonctionnement de l’événement est tout simplement impressionnant.

« On est arrivé à un niveau de sécurité inégalé pour un événement de cette importance. Pour autant, le risque zéro n’existe pas. C’est pour ça que nous avons mis en place un système de patrouillage qui fait que l’on pourra disposer sur Lille d’une saturation des espaces publics par une présence policière qui nous préserve de comportements irresponsables », rassure Michel Lalande, préfet des Hauts-de-France

Des contrôles de Lille jusqu’à Bruxelles

Il y aura forcément le contrôle du périmètre de la Braderie avec ses 29 points d’entrée et sortie qui seront scrupuleusement surveillés. Des centaines de blocs de béton ont aussi été disposés un peu partout dans la ville pour empêcher le passage de camions fous.

Une attention particulière sera forcément apportée aux véhicules qui pénétreront dans ce périmètre pour déballer leurs étals. Chaque voiture ou camionnette sera fouillée minutieusement.

Mais il n’y a pas que le périmètre Braderie qui sera surveillé. Les abords de Lille et de sa métropole seront contrôlés tout comme la frontière avec la Belgique. Et les véhicules, trains et mêmes bateaux qui se rendront à Lille bénéficieront de contrôles bien spécifiques.

« La sécurité s’inscrit aux frontières, dans le contrôle de la circulation routière, sur les voies fluviales, dans les contrôles portuaires, sur le ferroviaire. Il y aura une attention concentrée sur les deux gares de Lille (Flandres et Europe) mais aussi à partir de la gare du Nord de Paris, des gares belges et Bruxelles en particulier », détaille Michel Lalande.

Les pétards seront formellement interdits

Responsables de mouvements de foule à Antibes l’an passé ou encore à Turin en juin dernier (un mort et plusieurs blessés), les jets de pétards seront interdits ce week-end à Lille. « Un arrêté d’interdiction de commercialisation et de détention de pétard et/ou objet pétaradant a été pris pour éviter des mouvements de panique. Nous serons extrêmement vigilants par rapport à tous les usages intempestifs», prévient le préfet. 

Un numéro vert et des alertes SMS en cas d’incident

Dès vendredi soir, si des riverains voient quelque chose de suspect, ils pourront joindre les forces de l’ordre avec un numéro vert dédié (0800 303 100). Un système d’alerte SMS sera également mis en place à destination des personnes tenant un stand dans la Braderie. En cas d’attaque terroriste ou d’alerte météo, la mise à l’abri des personnes pourrait être plus rapide.

Une Braderie trop anxiogène ? 

Au vu des mesures prises et du dispositif mis en place, le risque de rendre ce cru 2017 anxiogène est évident. Même si on préfère se montrer rassurant du côté de Martine Aubry.

« Ce n'est pas un défilé militaire avec des gens en armes. Il ne s'agit pas de fliquer la Braderie. Il s'agit que les gens soient sereins parce que les contrôles auront eu lieu en amont. Il n'y a pas de risque zéro. Un imbécile peut toujours sortir un couteau. Les forces de police sont là pour empêcher ça. Mais les gros risques identifiés comme la voiture bélier et les mouvements de foule me semblent maîtrisés », explique la maire de Lille. Place maintenant à la fête...sous haute sécurité.