Lille: Démantèlement du camp de Roms de Pont-Royal

SOCIETE Lorsque les forces de l'ordre sont arrivées sur place, les occupants du camp étaient déjà partis... 

Julie Goujon

— 

fourgons de police à Lille en avril 2017
fourgons de police à Lille en avril 2017 — M. Libert / 20 Minutes

Les occupants du campement avaient été prévenus. A 7h30, mardi, les forces de l’ordre ont débarqué au camp de Roms de Pont-Royal, près de Lambersart, pour procéder à son démantèlement, a annoncé La Voix du Nord. A leur arrivée, les occupants du lieu avaient déjà mis les voiles.

Les quelque soixante-dix habitants n’ont laissé derrière eux qu’une dizaine de caravanes, et des cabanes.

La circulation bloquée

Les terrains occupés, propriétés de la ville et de la Métropole Européenne de Lille, ont été déblayés par des pelleteuses, des dépanneuses et des camions-bennes, ont rapporté nos confrères. L’opération devait prendre une bonne partie de la matinée et bloquer la circulation sur le boulevard Schumann.

Des agressions de joggeurs

En mars et en avril, 20 Minutes rapportait le démantèlement de deux autres camps de Roms, celui de Constantine et un autre à Lille Fives. Fin 2016, des adolescents provenant de ces trois campements avaient été mis en cause pour des agressions sur des joggeurs, aux alentours de la Citadelle de Lille.

Une demande d’évacuation des camps avait été lancée par les villes de Lille et Saint-André.