RC Lens: Eric Sikora, l'idole du club, de retour aux commandes

FOOTBALL L’ancien joueur a été nommé entraîneur de l’équipe première cinq ans après un premier passage sur le banc des Sang et Or…

Francois Launay

— 

Eric Sikora, nouvel entraîneur du RC Lens/ AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN
Eric Sikora, nouvel entraîneur du RC Lens/ AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN — AFP
  • Légende du club où il a fait toute sa carrière, l’ancien défenseur succède à Alain Casanova limogé après quatre défaites en quatre matchs.
  • C’est son deuxième passage à la tête de l’équipe professionnelle qu’il avait déjà entraînée lors de la saison 2012/2013.

Retour vers le passé. Cinq ans après un premier passage sur le banc duRC Lens, Eric Sikora est de retour aux manettes des Sang et Or. Successeur d’ Alain Casanova qui n’aura pas survécu au début de saison catastrophique du club, le nom de Sikora était réclamé depuis longtemps par des supporters qui ne cachaient plus leur énervement devant les mauvais résultats du club, avant-dernier de Ligue 2 après quatre défaites en quatre matchs.

>> A lire aussi : Les supporters lensois pètent un plomb et envahissent le terrain en plein match contre Brest

Une première expérience sur le banc en 2012

Sans doute pour calmer la fronde populaire mais aussi pour éviter de s’aventurer dans une solution extérieure coûteuse et risquée, Joseph Oughourlian, actionnaire majoritaire du club, a tranché. L’idole du club, fruit d’une longévité rare comme joueur (590 matchs à Lens, son seul club), a donc pour mission de redresser un club qui n’en finit plus de se casser la gueule depuis dix ans.

« C’est un plaisir de retrouver ce poste-là. Ce n’est pas le meilleur moment mais ce n’est jamais le meilleur moment pour commencer. Je suis fier, ambitieux et serein. Aujourd’hui, la motivation est là. Je n’ai pas réfléchi cinquante ans », a déclaré le nouvel entraîneur lensois.

Pas le favori de Gervais Martel

« Siko » renoue donc le fil cinq ans après avoir passé dix mois à la tête de l’équipe première. De septembre 2012 à juin 2013, l’ex-défenseur, nommé par Luc Dayan alors président du club, avait déjà entraîné les Sang et Or qu’il avait conduit à la douzième place de Ligue 2. Avant de céder la place à Antoine Kombouaré quand Gervais Martel avait repris le pouvoir aidé par un certain Mammadov.

>> A lire aussi : «Lens est ma seconde famille», assure Eric Sikora

Le président historique du club n’a d’ailleurs jamais été un farouche partisan de la solution Sikora avant de s’y résoudre samedi soir. « Eric Sikora a toujours prouvé son attachement au club. Ceci étant, ce n’est pas une solution facile. On doit faire le plus mauvais début de championnat depuis la création RC Lens », rappelle Gervais Martel.

Prise de recul et diplômes

Pour éteindre le feu, Sikora a donc été rappelé au chevet du Racing. Entraîneur de l’équipe réserve depuis son départ des pros, le technicien en a aussi profité pour obtenir ses diplômes d’entraîneur et prendre du recul sur sa première expérience.

« Il faut que j’arrive à me maîtriser après les conférences de presse avec certaines personnes. Mais aussi dans les séances d’entraînement, les compos, les schémas tactiques. Le fait d’avoir fait une formation de deux ans avec des entraîneurs comme Dupraz, ça t’ouvre aussi l’esprit », reconnaît l’éternel Lensois qui ne veut pas laisser passer cette deuxième chance.

Pour lui mais aussi pour tout un club pour qui Sikora est l’un des derniers gardiens d’un temple en train de s’effondrer.