Des migrants à Calais, le 21 juin 2017. AFP PHOTO/ DENIS CHARLET
Des migrants à Calais, le 21 juin 2017. AFP PHOTO/ DENIS CHARLET — AFP

SOCIÉTÉ

Migrants de Calais: Gérard Collomb annonce la création de deux nouveaux centres d'accueil

L’instance estime que les carences des autorités exposent les migrants à «des traitements inhumains». Le ministre de l’Intérieur prend acte et annonce la création de deux centres dans les Hauts-de-France…

Dans une décision contentieuse, rendue ce lundi, le Conseil d’Etat a rejeté les appels du ministre de l’Intérieur et de la ville de Calais contre une ordonnance du tribunal administratif de Lille obligeant, notamment, à la création de points d’eau pour les migrants.

La décision du tribunal doit être appliquée

Cette décision est une victoire pour les associations d’aide aux migrants de Calais. En juin dernier, le tribunal administratif de Lille leur avait, en partie, accordé les mesures qu’elles réclamaient pour venir en aide aux exilés présents dans le secteur de Calais. Il était question de la mise en place de points d’accès à de l’eau potable, de la création d’un endroit où ils pourraient se laver et laver leurs vêtements et de l’organisation de navettes entre Calais et les centres d’accueils disposés dans tout le territoire.

Lors de l’audience, les représentants de l’Etat et de la ville s’étaient accordés à dire que tout ce qui pouvait être fait avait été fait. Ils avaient donc fait appel de la décision du tribunal devant le Conseil d’Etat.

« Traitements inhumains ou dégradants »

Pour motiver sa décision, l’institution explique que « les conditions de vie des migrants révèlent une carence des autorités publiques, qui est de nature à exposer les personnes concernées à des traitements inhumains ou dégradants et qui porte donc une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale ».

>> A lire aussi : Au-delà du droit, la question des migrants agite les politiques

La décision précise « qu’il n’appartient pas au juge des référés de remettre en cause le choix des autorités publiques de traiter la situation des migrants présents à Calais en les prenant en charge », mais que l’urgence de la situation justifie les mesures ordonnées par le tribunal à mettre en œuvre sous dix jours.

Gérard Collomb annonce la création de deux centres

Après avoir pris connaissance de la décision du Conseil d’Etat, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb a déclaré, dans une conférence de presse, lundi, que deux nouveaux centres d’accueil allaient être ouverts dans les Hauts-de-France. L’un à Troisvaux, dans le Pas-de-Calais, et le second à Bailleul, dans le Nord. « Nous ne voulons pas recommencer les mauvaises expériences du passé », a-t-il dit avant cette annonce.

Le ministre s’est, par ailleurs, exprimé sur le rapport publié par l’ONG Human Rights Watch faisant état de violences policières envers les migrants de Calais. Gérard Collomb a demandé un rapport. La préfecture du Pas-de-Calais avait, elle, parlé « d’allégations mensongères ».