Pas-de-Calais : Un centre de soins pour animaux sauvages menacé de fermeture

ENVIRONNEMENT En difficulté financière depuis le début de l’année 2017, l’association O.I.S.O se bat pour garder son refuge ouvert…

Julie Goujon
— 
L'association Oiso recueille, par exemple, des chouettes hulottes (illustration).
L'association Oiso recueille, par exemple, des chouettes hulottes (illustration). — S.Nunn / BNPS / SIPA
  • Le plus grand refuge pour bêtes sauvages de la région pourrait fermer ses portes.
  • Faute de moyens, ils ne peuvent plus accueillir de nouveaux animaux.
  • L’association compte sur une subvention régionale, attendue en septembre.

Son sort n’est pas encore fixé. Depuis 2006, à Inxent, près du Touquet,le centre de soins et de sauvegarde de la faune sauvage du Nord-Pas-de-Calais (l’association O.I.S.O) recueille les animaux sauvages en détresse. En difficulté financière depuis début 2017, la structure attend de savoir si la région des Hauts-de-France lui accordera une nouvelle subvention.

Des solutions pérennes

« Nous avons les comptes à zéro depuis le début de l’année », déclare Sabrina, l’une des deux employés à mi-temps de l’association. Pour elle, les soucis financiers viennent, notamment, du manque de régularité du conseil régional dans le versement des aides. « Cette année, on devait passer en commission fin février, mais la région l’a reportée à la fin septembre. On ne peut quand même pas payer les loyers en décembre ! Et d’ailleurs on ne sait même pas si on l’obtiendra, cette subvention », déplore-t-elle.

>> A lire aussi : Pollution: Les subventions aux énergies fossiles coûtent six fois plus cher que les dépenses de santé

L’association qui gère ce centre de soins, le plus important de la région, souhaite également obtenir des « solutions pérennes ». « Nous voudrions que les commissions d’attribution des subventions se tiennent plus tôt dans l’année, poursuit Sabrina. Et aussi obtenir l’aide des départements ».

« Le nombre d’animaux accueillis augmente, alors que les subventions régionales baissent, assure la salariée. Il faudrait revaloriser le montant des aides », déclare-t-elle.

Le soutien de la région

Accusée de « désengagement financier » par l’association, la région a, pour sa part, tenu à rappeller qu’il n’avait « jamais été question d’arrêter son soutien ». Le montant des aides allouées au centre sera donc bel et bien bien voté en septembre, assure-t-on au conseil régional. Quant au département du Pas-de-Calais, il a confirmé « que le dossier O.I.S.O. était à l’étude ».

La fermeture des portes

Parce qu’ils ne pouvaient pas continuer à accueillir des animaux dans ces conditions, les membres du centre ont décidé d’en fermer l’accueil, le lundi 17 juillet. Le lendemain, ils lançaient une collecte de fonds. S’ils parviennent à rassembler les 20.000€ demandés, ils espèrent pouvoir payer leurs loyers en retard, les salaires du mois d’août, les charges et essayer de tenir jusqu’à septembre. Ce vendredi, le montant des dons dépassait les 16.300 euros.