Lille: Un médecin interpellé pour détention d’images pédopornographiques

JUSTICE L’homme a été libéré sous contrôle judiciaire dans l’attente de son jugement…

Mikaël Libert
— 
Le médecin est soupçonné d'avoir téléchargé des images pédopornographiques (illustration).
Le médecin est soupçonné d'avoir téléchargé des images pédopornographiques (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

Mercredi, un médecin d’une trentaine d’années a été interpellé dans la métropole lilloise. Selon Europe 1, il est accusé d’avoir téléchargé de nombreuses images à caractère pédopornographique.

Interdiction d’entrer en contact avec des mineurs

Le mis en cause est le chef d’un service d’urgences d’un hôpital de la métropole lilloise âgé d’une trentaine d’années. Selon le parquet de Lille, il a été interpellé et placé en garde à vue. A l’issue de celle-ci, il a été convoqué pour une comparution sur procès-verbal (CPV) devant le tribunal correctionnel de Lille dans un délai qui peut être compris entre dix jours et deux mois à compter de la décision, a précisé le parquet.

>> A lire aussi : La pédopornographie sur Internet a atteint un chiffre record en 2015

En attendant son jugement, il a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. S’il peut continuer d’exercer sa profession, il lui est en revanche interdit d’entrer en contact avec des mineurs.

Repéré depuis les Etats-Unis

Les faits qui lui sont reprochés sont le téléchargement et la détention d’images à caractère pédopornographiques. « Des faits qu’il a reconnus en partie », précise le parquet de Lille. Selon Europe 1, les agissements présumés du médecin avaient été repérés en janvier depuis les Etats-Unis par les services d’un moteur de recherche. Les éléments avaient été transmis aux services américains de lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants.

>> A lire aussi : Un réseau de pédopornographie sur WhatsApp démantelé

Le médecin avait été localisé grâce à son adresse IP par les policiers américains, qui ont transmis l’information à leurs homologues français. Les policiers français étaient ensuite allés cueillir l’homme à son domicile et ils avaient saisi son ordinateur qui contenait les images pédopornographiques.