Lille: Les inondations guettent en permanence la gare de Lille Europe

CHANTIER Chaque année, une opération d'hydrocurage des tuyaux de drainage est menée par la SNCF dans la gare de Lille Europe pour prévenir des forts risques d'inondation...

Gilles Durand

— 

Travaux d'aspiration sur le chantier. Lancer le diaporama
Travaux d'aspiration sur le chantier. — G. Durand / 20 Minutes
  • La SNCF nettoie chaque année une partie des collecteurs d’eau de la gare Lille Europe
  • Les gares de Lille sont sujettes aux inondations car situées juste au-dessus de nappes phréatiques.
  • Les travaux d’hydrocurage sont réalisés la nuit.

C’est un peu comme une coloscopie XXL. Pendant tout le mois de juillet, la SNCF procède à l’entretien de ses tuyaux de drainage dans la gare Lille Europe. Un chantier nocturne indispensable pour éviter tout risque d’inondation.

Assurer l’évacuation d’eau

Chaque nuit, c’est le même scénario. Lorsque le dernier TGV a déposé ses voyageurs à bon port, peu avant minuit, le train-travaux prend possession des rails durant la nuit. Une fois par an, les deux à trois kilomètres de voies de la gare Lille Europe sont inspectés. Ou plutôt, les tuyaux collecteurs d’eau qui sont enfouis le long des rails, à environ un mètre de profondeur.

>> A lire aussi : Un Train d'enfer pour les travaux

Objectif : nettoyer ces tuyaux pour qu’ils assurent correctement l’évacuation des eaux. « Cette opération d’hydrocurage n’est pas anodine car les gares de Lille ont la particularité d’être construite juste au-dessus de la nappe phréatique », explique Benjamin Roucayrol, assistant aux travaux d’ouvrage d"art pour SNCF Réseau. En cas de forte pluie, ces collecteurs d’évacuation permettent donc d’éviter les inondations.

Mauvais pourcentage de pente

Le problème, c’est qu’à certains endroits, le pourcentage de pente n’est pas toujours respecté. Résultat, le calcaire s’accumule et forme des couches de calcite qui peuvent atteindre plusieurs centimètres d’épaisseur et peser plusieurs kilos. « Parfois, on est obligé d’utiliser une barre à mine pour casser ces blocs et extraire les morceaux avec l’aspirateur », raconte un technicien.

Une plaque de calcite retrouvée dans un des collecteurs de drainage, à la gare Lille Europe.
Une plaque de calcite retrouvée dans un des collecteurs de drainage, à la gare Lille Europe. - G. Durand / 20 Minutes

Cette nuit, la première portion vérifiée est plutôt propre. « On avance, 40 mètres par 40 mètres, explique Franck Schweitzer, conducteur de travaux. Quand on tombe sur un gros bouchon, on peut rester toute nuit sur une seule portion ». C’est lui qui assure la coordination entre les dix personnes qui œuvrent sur cet impressionnant chantier mobile. Cinq techniciens appartiennent à SNCF Réseau, les cinq autres au prestataire de service LDA, spécialisé dans l’assainissement.

Une pression de 700 à 800 bars

Une sorte de pistolet hydraulique procède au nettoyage. « On travaille souvent avec 700 à 800 bars de pression. Suffisamment pour décoller la calcite, mais pas trop pour éviter de faire exploser le tuyau en PVC », précise Franck Schweitzer. L’œil de cette petite équipe, c’est un robot caméra qui envoie des images depuis l’intérieur des collecteurs.

L'image du robot-caméra montrant l'intérieur du collecteur.
L'image du robot-caméra montrant l'intérieur du collecteur. - G. Durand / 20 Minutes

« On fait un premier passage pour faire un état des lieux, note le conducteur de travaux. Puis un second, pour vérifier que le tuyau est correctement nettoyé ». L’été prochain, ce sera le collecteur d’une autre voie qui sera vérifiée.