Guerlain surpris en plein dérapage publicitaire à Lille

URBANISME Des partenaires de la marque Guerlain ont mené une campagne d’affichage sauvage samedi matin à Lille, avant d’être délogés par les services municipaux…

Olivier Aballain

— 

La pub sauvage Guerlain en cours d'installation à Lille, le  8 juillet
La pub sauvage Guerlain en cours d'installation à Lille, le 8 juillet — O. Aballain / 20 Minutes
  • Guerlain s’est offert une campagne d’affichage sauvage samedi 8 juillet à Lille
  • Les services de la ville y ont mis fin dans la matinée, fustigeant une méthode « des plus vulgaires »

La marque de parfum Guerlain espérait s’offrir une « petite balade » à Lille en envahissant l’espace public de ses publicités, samedi matin. C’est raté. La campagne vantant le dernier produit de la maison de luxe a été promptement interrompue par les services de la ville.

L’élu en charge de l’Espace public a fait retirer fissa les affiches qui coiffaient le mobilier urbain. Fustigeant un comportement « inacceptable tout particulièrement de la part d’un groupe qui a la prétention d’incarner le luxe et le raffinement », l’adjoint Jacques Richir (Sans etiquette) a déploré l’utilisation des « méthodes les plus vulgaires ».

Les publicitaires sont plutôt « fiers » de leur coup

De fait, les prestataires de l’agence KR Media, qui gère le plan com de la gamme « Petite robe noire », avaient débarqué bien avant 10h autour de la gare Lille-Flandres, armés d’affiches et d’agrafeuses. La méthode avait déjà été employée en 2015 par Kiabi, provoquant déjà l’ire des autorités locales.

>> A lire aussi : La ville de Lille porte plainte contre la publicité sauvage de Kiabi

Partenaires habituels de KR Media, les agences Philosophy et Urban Act ont partagé, samedi sur le réseau social Twitter, les photos du débarquement lillois, vantant un event (événement ponctuel) « sexy » et « rock » autour de l’esprit moto (« Besoin de personne »). Sur son profil LinkedIn, le patron de Philosophy, Pierre-Eric Stahl, se dit même « fier d’être partenaire » de l’opération, déployée à Paris, Lille, Lyon et Nice.

Amende et facturation des frais de ramassage

Mais, à Lille en tout cas, presque tout avait été retiré dès 11h du matin. L’adjoint Sébastien Duhem (PS), en charge de la Propreté, indique qu’un « titre de recette » a été émis pour faire payer les frais de ramassage. Jacques Richir précise que l’opération Guerlain a été « verbalisée pour occupation illicite du domaine public ».

Le patron de l’agence Urban Act, contacté par 20 Minutes, n’a pas encore donné suite. De son côté, le groupe Guerlain n’a pu répondre à la Voix du Nord, qui a contacté le siège dans la journée de samedi.

Sur son profil Twitter, l’agence Philospophy affirme vouloir « faire de chaque événement une rencontre qui ait du sens ». De ce côté-là, c’est gagné.