Nord: Recherche familles bénévoles pour accueillir des mineurs étrangers

SOCIAL Le Département du Nord envisage de confier la prise en charge de mineurs étrangers à des familles bénévoles…

Gilles Durand

— 

Lille, le 17 janvier 2014. Une association aide les jeunes migrants isolŽs ˆ apprendre le franais.
Lille, le 17 janvier 2014. Une association aide les jeunes migrants isolŽs ˆ apprendre le franais. — M.Libert/20 Minutes
  • Le Département veut confier la prise en charge de mineurs non accompagnés étrangers à des familles bénévoles.
  • Le syndicat Sud évoque un désengagement progressif de l’institution.
  • Une travailleuse sociale s’interroge sur l’accompagnement éducatif dans ce nouveau dispositif.

En deux ans, l’arrivée de mineurs étrangers dans le Nord a doublé, passant de 591 à environ 1.200. Face à cet afflux, le conseil départemental, comme dans le Bas-Rhin, a décidé de faire appel à des familles volontaires pour accueillir ces jeunes sans papiers, officiellement appelés mineurs non accompagnés. Les élus ont voté, lundi, une délibération d’intention permettant de mettre en place ce nouveau « dispositif de réseau d’accueil de proximité ».

Favoriser leur intégration sociale et culturelle

Le Département avait déjà élargi l’offre d’accueil en proposant des places en appartement pour les jeunes autonomes de 16 à 18 ans. Cette fois, il souhaite « favoriser un accompagnement des mineurs dans un cadre familial pour favoriser leur intégration sociale et culturelle ».

>> A lire aussi : Le cas des mineurs étrangers isolés est loin d’être réglé à Lille

Une initiative que dénonce le syndicat Sud qui y voit « un désengagement progressif de l’institution ». « Alors que la protection de l’enfant est une de ses missions les plus importantes, le Département crée lui-même la pénurie, affirme Sud. Depuis 2015, il a déjà supprimé 700 places d’hébergement pour mineurs, qu’il soit français ou étranger. »

Et de citer l’exemple récent d’une adolescente de Tourcoing, placée par la justice pour échapper à sa famille à cause de maltraitance aggravée. « Les services départementaux sont incapables de lui trouver une place d’accueil », s’indigne le syndicat.

Environ 1.200 arrivées de mineurs étrangers

Le Département a pourtant annoncé l’ouverture, cette année, de 350 places d’hébergement pour un budget de 10 millions (environ 100 euros par jour et par personne). Dans le même temps, environ 1.200 arrivées de mineurs étrangers majoritairement originaires de Guinée, d’Afghanistan ou du Mali, sont programmées en 2017.

« On voit bien que le compte n’y est pas et que le Département se défausse de ses responsabilités en voulant engager des familles d’accueil au rabais », dénonce Sud. Dans le Nord, il existe déjà 2.500 familles d’accueil agréées et financées par le Département.

Des traumatismes importants

« Comment ces nouvelles familles bénévoles vont-elles être recrutées ? Ces jeunes doivent bénéficier d’un accompagnement éducatif adapté et professionnel car ils ont souvent subi des traumatismes très importants. Comment ça va se passer en cas de difficultés dans la famille d’accueil ? », souligne une travailleuse sociale lilloise.

Le Département a prévu une indemnité mensuelle de 380 euros pour les familles bénévoles. "Pour l’instant, les détails techniques ne sont pas encore totalement définis, précise-t-on au Département. Une évaluation sera mise en place pour déterminer si ce mode d’accueil est le plus pertinent."