Soinne face aux rumeurs du milieu immobilier

Vincent Vantighem - ©2008 20 minutes

— 

Ses étudiants le surnommaient Oncle Picsou en raison de son goût pour l'argent. Hier, c'est ce même goût qui a ramené Bernard Soinne, 72 ans, devant la cour d'appel de Douai. Condamné à 75 000 euros d'amende et un an de prison avec sursis en première instance pour « corruption passive », l'ancien mandataire judiciaire lillois aurait fait peser son influence sur une banque pour obtenir un immeuble jouxtant ses bureaux à vil prix. « L'accusation se fonde sur des impressions, des rumeurs d'un milieu immobilier corrompu dont Bernard Soinne était proche, a déclaré Jean-Louis Brochen, son avocat. Ce n'est pas une preuve. J'attends toujours qu'on me montre un pacte de corruption. »