Procès des steaks contaminés: Deux ans de prison ferme pour le fournisseur

JUSTICE Guy Lamorlette, 76 ans, dirigeait la société qui a fourni à Lidl des steaks hachés contaminés à la bactérie E.Coli, provoquant 18 intoxications…

Olivier Aballain

— 

Viande de la marque Steak Country.
Viande de la marque Steak Country. — M.LIBERT/20 MINUTES
  • L’ancien gérant de la société SEB-Cerf, qui a fourni en 2011 des steaks contaminés à la bactérie E.Coli, a été condamné à deux ans de prison ferme
  • Dix-huit personnes, en majorité des enfants, avaient contracté une infection après avoir consommé les steaks
  • SEB-Cerf a été liquidée moins de six mois après la révélation de l’affaire

Pour l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, partie civile, le procès était aussi celui d’une certaine filière bovine « low cost ». Le tribunal correctionnel de Douai a condamné à trois ans de prison dont deux ans ferme l’ancien gérant de la société SEB-Cerf, qui avait fourni en 2011 des steaks hachés contaminés à la bactérie E.Coli aux magasins Lidl.

>> A lire aussi : Les steaks hachés sont bien en cause dans l'affaire des enfants malades

Dix-huit consommateurs, dont la plupart des enfants âgés entre 7 mois et 8 ans, avaient été infectés par ces produits vendus sous la marque « Steak Country ». L’un des enfants était resté dans le coma pendant plusieurs mois au CHRU de Lille.

Reconnu coupable de tous les délits 

L’enquête avait établi plusieurs manquements aux règles de sécurité et d’hygiène de la part des deux prévenus, l’ancien gérant de SEB-Cerf et son responsable qualité. Ce dernier, quadragénaire, est décédé le 21 juin, de mort naturelle selon son avocat, deux semaines après l’audience qui s’était tenue du 6 au 8 juin, au tribunal de grande instance de Douai.

>> A lire aussi : Les fournisseurs risquent de la prison dans l'affaire des steaks contaminés

L’action publique ne concernait donc plus que l’ancien gérant de SEB-Cerf, Guy Lamorlette, âgé de 76 ans, dont l’avocat avait réfuté toute « négligence volontaire ».

Selon la Voix du Nord, il a été reconnu coupable de tous les délits qui lui étaient reprochés, notamment les « blessures involontaires par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité » et la « tromperie sur une marchandise entraînant un danger ». Guy Lamorlette devra payer 50.000 euros d’amende. A l’audience, le procureur avait requis 4 ans de prison dont trois ferme.

L’entreprise liquidée en novembre 2011

La société de boucherie SEB-Cerf, basée à Saint-Dizier (Haute-Marne), était à l’époque le n°3 français de la viande hachée surgelée. L’établissement, mis en difficulté à la révélation de cette affaire en juin 2011, a été liquidé définitivement début novembre 2011. L’usine employait 180 personnes.

Victime d’un syndrome hémolytique et urémique (SHU), l’un des enfants malades, Nolan, a conservé de lourdes séquelles physiques et mentales. «Ça ne fera pas revenir mon fils comme il était avant, mais je suis contente du jugement, que [Guy Lamorlette] ait été interdit d'exercer dans la viande bovine», a réagi la mère de Nolan, Priscilla Vivier, devant la presse.

«On disait que c'était ma faute d'avoir donné ce steak à mon fils. Mais c'était eux, ils se sont permis de donner ça aux gens», a-t-elle ajouté. Elle et son mari recevront 500.000 euros de dommages et intérêts de l'ex-gérant, précise l'agence AFP.